Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dignités de la Maison du Roi

Photo

http://www.edenparc.eu/files/users/3/8/4/0/1/1/8/livre_20d_20or.gif

"Quand on interroge le passé,

il répond présent"

(Sacha Guitry)

 


http://www.elosis.fr/mael/images/cour.jpg

   

 

 

http://www9.georgetown.edu/faculty/spielmag/images/L14jour_3.jpg

Offices de gouvernement

attribués par le roi de France

au moyen Âge et à l’époque moderne.
Dans l’ordre hiérarchique
fixé par une déclaration de Henri III de 1582
on trouve :
1° Grands officiers de la Couronne :
Sénéchal de France
grand officier du royaume de France au Moyen Âge
connetable
Connétable de France

Responsable des écuries royales, puis des armées
dignité supprimée en 1626 à la mort du dernier porteur de ce titre
le pouvoir important qu'il octroyait à son propriétaire pouvant faire ombrage au roi

Chancelier de France
responsable du scellage et de l'expédition des actes royaux
puis chef de la justice
le chancelier avait comme suppléant le garde des sceaux de France
qui assurait tous les devoirs du chancelier en cas de disgrâce de celui-ci
Garde des sceaux

Marechal-de-France.jpg






Maréchal de France
dignitaires militaires
chefs de facto de l’armée après la suppression de l’office de connétable
Amiral-de-France.jpg






Amiral

responsable des affaires maritimes
dignité supprimée en 1627 et recréée en 1669
Général des galères
Grand maître des arbalétriers
Grand-maitre-de-l-artillerie.jpg






Grand maître de l'artillerie
responsable de l’artillerie
des sièges et de l’approvisionnement en armes

 Les Grands Maîtres de l'Artillerie de France

cette charge a été érigée en grand office

de la couronne par Henri IV en 1601

et supprimée par Louis XV en 1755
Porte oriflamme
connetable.jpg






colonel-général de la cavalerie
colonel-général des Suisses
grand aumônier de France
grand-maître de France
grand officier de la couronne et
le chef de la Maison du roi.
grand-chambrier de France
grand-chambellan de France


Grand-ecuyer.jpg





grand écuyer de France
responsable de l'écurie royale
grand-échanson de France
grands officiers de la cour du roi de France
grands de la couronne
membre de la Maison du Roi.
Il était le chef de la grande paneterie
autrement dit la boulangerie royale.

Grand-veneur.jpg






Grand veneur de France

Les Grands Maîtres des cérémonies de France

Officier du roi dont la charge était autrefois
annexée à celle de grand-maître de la maison du roi
elle en fut séparée par Henri III, en 1585

Grand-chambellan.jpg






Grand chambellan de France
responsable de la chambre du roi

Les Grands Chambellans de France


Grand chambrier de France
Grand échanson de France


Grand-maitre-de-France.jpg






Grand maître de France
grand officier de la couronne
responsable de la maison du roi pour sa partie civile
Il avait la supervision sur toute la Maison du Roi
chef et surintendant général de la Maison du roi.

Liste des grands maîtres
2° Grands officiers de la Maison du Roi :
Grand-maître de la maison du Roi
grand-maréchal des logis
grand-prévôt de France et de la maison du Roi
capitaine des gardes du corps
capitaine-colonel des Cent-Suisses
capitaine-colonel des gardes de la porte


3° Ministres, secrétaires d'Etat :
Les descendants des ministres, comme ceux des grands-officiers de la couronne,étaient admis aux honneurs de la cour sans preuves de noblesse chevaleresque.

4° Membres du Conseil d'Etat et du Conseil privé

5° Gouverneurs et lieutenants généraux pour le Roi dans les provinces
(Il est à noter que les dignités qui précèdent donnaient la noblesse aupremier degré par suite d'anciens usages et non en vertu d'un texte de loiformel.)

6° Officiers généraux des armées : à partir de l'édit du 25 novembre 1750

7° Sergents d'armes : depuis l'édit de 1410 et principalement sous Charles VI

Maison du Roi

Responsables des principaux départements
de la maison du roi de France.

Tous les officiers de la maison du roi

sont sous la juridiction du grand maître de France

qui est le chef de la maison du roi.

Ces grands offices n'ont souvent qu'un rôle cérémoniel.

grand maître de France 

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier maître d'hôtel du roi

qui assure la direction des sept offices de la table du roi.

Le service de la bouche du roi

le premier panetier de France

qui assure l'approvisionnement en pain de la table du roi

le premier échanson de France

qui assure l'approvisionnement en vin

le premier écuyer tranchant

qui coupe la viande du roi.

le grand chambellan de France

chef de la chambre du roi

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

les quatre premiers gentilhommes de la chambre

assurant par quartiers la direction de la chambre du roi.

les quatre Premier Valet de Chambre du Roi

assurant par quartiers l'organisation de la chambre du roi.

le grand maître de la garde-robe

qui dirige la garde-robe du roi. De 1672 à la révolution

le grand écuyer de France dirige le service des écuries

un des grands officiers de la couronne de France pendant l’ancien Régime

Il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier écuyer de France seconde le grand.

le grand veneur de France 

grand officier de la Maison du roi

dirige les chasses royales, surtout celles au cerf.

le grand fauconnier de France 

grand officier de la Maison du roi de France

dirige les chasses royales utilisant des oiseaux de proie.

le grand louvetier de France 

maison du roi de France

dirige les chasses au loup et au sanglier.

le grand maître des cérémonies 

officier de la Maison du roi

dirige l'ordonnancement des cérémonies de la cour.

le grand maréchal des logis a la gestion du logement du roi, de la cour et des troupes de la maison du roi

le grand prévôt de France 

Les Grands Prévôts de France

Le Grand prévôt de France assure la police de la cour du roi et

pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

Il fait partie des officiers de la Maison du roi.

officiers de la Maison du roi.

assure la police de la cour et pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

le grand aumônier de France assure la direction de la maison ecclésiastique ou chapelle.

le premier aumônier de France assiste le grand aumônier.

Aumôniers ordinaires du roi
Chapelain ordinaire du roi

Chapelle-musique du roi

Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire du roi

Confesseurs du roi

Maître de l'oratoire du roi

Prédicateur ordinaire du roi

Premier aumônier de la maison du roi

Sacristain de la chapelle et oratoire du roi

Sommiers

Organisation de la Maison du Roi

Secrétaire d'État à la Maison du Roi (liste)

Grand Fauconnier de France (liste)

Us et coutumes à la cour de Versailles

Comptes de la Maison du Roi pour 1775.

La Maison du Roi sur www.heraldica.org (en anglais)

Note sur le département de la Maison du Roi

Dignités de la Maison du Roi








Chapelle Royale

Grand aumônier de France
Grand aumônier de France
officier de la monarchie française de l’ancien Régime
Il avait la charge de la maison ecclésiastique du roi (la Chapelle)
et la charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.
Sous son blason pendait un livre à la couverture d'azur,
chargée des armes de France et arborait par ailleurs une couronne ducale
 

premier aumônier de France le seconde
fonctions du premier en l'absence de celui-ci
De ces personnages dépendaient le confesseur du roi
ecclésiastique qui recevait la confession du souverain
le prédicateur du roi, qui prêchait en présence du souverain
et les aumôniers ordinaires qui assuraient le service régulier de la chapelle du roi.
MAÎTRE DE L'ORATOIRE
C'est le troisième officier ecclésiastique de la Maison du roi
il a les entrées de la chambre et le droit de committimus au grand sceau
il est réputé présent toute l'année aux bénéfices qu'il peut posséder, exigeant résidence

CONFESSEUR DU ROI

Aux grandes fêtes, et lorsque le roi fait ses dévotions,
le Confesseur se trouve à l'église auprès de Sa Majesté,
revêtu de surplis sur le manteau, avec le bonnet carré

Aumôniers ordinaires du roi
Il y a huit Aumôniers du roi
deux servent par quartier.
Ils avaient la qualité de conseillers du roi
celui qui est de service doit assister aux prières de Sa Majesté,
tant à son lever qu'à son coucher,
comme aussi aux offices de l'église

PRÉDICATEUR ORDINAIRE DU ROI
Chapelain ordinaire du roi
Chapelains du roi
Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire
Sacristain de la chapelle et oratoire
Sommiers
Chapelle-musique du roi

Maison Militaire

Maison militaire

Dignités militaires
Sous l'Ancien Régime, l'ensemble des forces militaires était placées,
au delà des commandants d'unités,
sous l'autorités d'une série de hauts dignitaires.
Jusqu'à la disparition de la charge en 1627,
ceux-ci étaient eux-mêmes placés sous l'autorité du Connétable,
puis, à compter de cette date, sous celle directe du Roi.
Connétable de France
a la supervision sur l'ensemble de l'armée du Roi et sur les Maréchaux.
Il porte derrière son blason deux mains sortant d'une nuée et tenant chacune une épée haute.

Maréchal de France
Amiral de France
Vice-Amiral de France
Général des Galères de France
Colonel Général de l'Infanterie
Colonel Général de la Cavalerie
Colonel Général des Dragons
a la supervision sur l'ensemble des régiments de dragons
Colonel des Gardes-Françaises
Colonel Général des Suisses et des Grisons
a la supervision sur les Régiments de Gardes-Suisses de la Maison du Roi
Grand Maître des Arbalétriers
Grand Maître de l'Artillerie
Le Grand Maître de l'Artillerie a la supervision sur toute l'artillerie,
tant pour sa fabrication que son approvisionnement.
Il soutient son blason de deux canons addossés sur leur affut au naturel.
En 1755, la charge de Grand Maître de l'Artillerie est supprimée.

Dignités de la Maison du Roi
Sous l'Ancien Régime
la Maison civile du Roi était dirigée le Grand Maître de France.
Celui-ci avait sous ses ordres un certain nombre d'officiers
(au sens de titulaire d'un office)
souvent de très haute noblesse,
intervenant chacun dans un domaine bien précis.
Grand Maître de France
a la supervision sur toute la Maison du Roi
Grand Chambellan de France
Grand Ecuyer de France
a la supervision et l'administration de l'ensemble de l'Ecurie du Roi.
Placé sous les ordres du Connétable,
il sera directement rattaché au Roi après la disparition de celui-ci.
Au départ office subalterne,
ce n'est qu'à partir du XVème siècle qu'il commence à gagner un réel prestige.
C'est environ à cette même époque que le nom "Grand Ecuyer"
vient remplacer celui de "Maître de l'Ecurie"

Grand Tranchant de France
Grand Bouteiller de France
Grand Panetier de France
Grand Veneur de France
Grand Fauconnier de France
a la supervision sur toute la Fauconnerie du Roi,
depuis l'élevage des oiseaux à l'organisation des chasses

Grand Louvetier de France
Grand Prévôt de France
Grand Maréchal des Logis de France
Grand Aumonier de France
a pour charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.

Grand Maître des Cérémonies de France
Capitaine des Gardes du Corps
Capitaine Colonel des Cent-Suisses
Capitaine Colonel des Gardes de la Porte
Les colonels généraux sont parfois désignés
« grands officiers de la couronne »
office ou un grade militaire de plusieurs armées
Unités rattachées
Gardes-Françaises
Gardes-Suisses
Gendarmes de France
Gendarmes écossais
Gendarmes anglais
Gendarmes bourguignons
Gendarmes de Flandre
Gendarmes de la Reine
Gendarmes du Dauphin
Gendarmes de Berry
Gendarmes de Provence
Gendarmes d'Artois
Gendarmes d'Orléans
Chevau-Légers de France
Chevau-Légers écossais
Chevau-Légers anglais
Chevau-Légers bourguignons
Chevau-Légers de Flandre
Chevau-Légers de la Reine
Chevau-Légers du Dauphin
Chevau-Légers de Berry
Chevau-Légers de Provence
Chevau-Légers d'Artois
Chevau-Légers d'Orléans
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Lundi 29 mai 1684

 

Le roi apprit la mort de madame la duchesse de Richelieu*, dame d'honneur de madame la Dauphine, et S. M. voulut dès le soir même donner la charge à madame de Maintenon, qui la refusa fort néreusement et fort noblement.

 


*Madame de Richelieu étoit Anne Poussard, fille du sieur de Fors et d'Anne de Neubourg, et qu'on appeloitM. et madame du Vigean elle étoit veuve, en 1648, de M. d'Albret, cousin germain du maréchal d'Albret, desquels le trisaïeul étoit bâtard d'Albret. Anne Poussart en eut un fils unique, tué en 1678 en Picardie, sans postérité de la fille unique du maréchal d'Albret, qui fut dame du palais de la reine, se remaria en 1683 à Charles de Lorraine, comte de Marsan, à qui elle donna tout son bien et mourut peu heureuse en 1692, à quarante-deux ans, sans enfants, et avoit quitté la reine en se remariant. Anne Poussart, samère, étoit fille de gens tout à M. le Prince, dont l'amour pour mademoiselle du Vigean fut célèbre au point d'en faire craindre le mariage, et plus célèbre par sa fuite subite qu'on attribua assez étrangement à une blessure, qui lui fit perdre beaucoup de sang, et qui rendit mademoiselle du Vigean carmélite. Celle-ci, veuve et laide, épousa M. de Richelieu le 26 septembre 1649, par une sorte d'enlèvement qu'on fit de lui à Trie, chez madame de Longueville, dont le fruit fut qu'il livra aux princes le Havre de Grâce, qu'il déroba à sa tante la fameuse Combalet, duchesse d'Aiguillon, et ce point d'histoire en est un considérable dans les troubles de la régence. Madame de Richelieu ne laissa point d'enfants.


On sut que le duc de Choiseul et le vidame de Laon* fils du comte de Roye, avoient été blessés à mort à la prise de l'ouvrage à corne de Luxembourg M. le prince de la Roche-sur-Yon y eut une grande contusion.
 

 

On sut aussi la mort de madame la duchesse de Vitry* qui laissa une petite terre à Rhodes, qui vaut bien 10,000 écus; elle fit de grands legs à ses domestiques.

 


**On prétendit que madame la Dauphine, quoique fort vertueuse, avoit paru plus affligée que de raison du vidame de Laon, et qu'elle en fut grondée.

*La duchesse de Vitry étoit Pot, fille de Rhoddes, grand-maître des cérémonies, tante du dernier. Son mari étoit duc brevet, fils et neveu des maréchaux de Vitry et de l'Hôpital, qui expédièrent le maréchald'Ancre. Le duc de Vitry fut conseiller d'État d'épée, et mourut en 1679, après avoir été employé en diverses négociations en Allemagne. Son fils unique, M. de Chasteauvillain, fut tué, la nuit, à la place Royale en 1674, à vingt-trois ans, sans avoir été marié, et sa fille est morte sans enfants, en 1694. Elle avoit épousé M. de Torcy, sous-lieutenant des chevau-légers de la garde. Le maréchal de l'Hôpital n'eut point de postérité de ses deux femmes. Quoique M. de Vitry, conseiller d'État d'épée, ne fût duc qu'à brevet, comme tel toutefois il précédoit au conseil le doyen des conseillers d'État, et y avoit les honneurs des vrais ducs.

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Journal du marquis de Dangeau
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Je ne puis nier que mon fils n'ait une grande inclination pour les femmes; il a une sultane-reine,M me de Parabère.

 

Sa mère, Mme de la Vieuville, était dame d'atour près de la duchesse de Berry; c'est là qu'il a fait sa connaissance.

 

Elle est veuve, de belle taille, grande et bien faite; elle a le visage brun et elle ne se farde pas; une jolie bouche et de jolis yeux; elle a peu d'esprit, mais c'est un beau morceau de chair fraîche...

 

Mon fils est devenu effroyablement délicat, il ne pourrait plus se mettre à genoux sans tomber en faiblesse.


 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Adossé à la cathédrale, le palais archiépiscopal du Tau à Reims servait de résidence au roi très chrétien lorsqu’il venait recevoir l’onction divine du sacre.

 

D’Henri Ier en 1027 à Charles X en 1825, les 31 rois qui furent sacrés dans la cathédrale, logèrent tous au palais.

 

C’est au XIIe siècle que l’antique édifice reçut son nom de palais du Tau en raison du plan en T de la vaste salle où avait lieu le festin royal qui suivait la cérémonie du sacre.

 

A la fin du XVe siècle, le palais fut reconstruit dans un style gothique flamboyant (cf.illustration) dans l’esprit du palais de justice de Rouen par le cardinal Briçonnet.

 

Puis en 1690, le palais fut à nouveau reconstruit par Robert de Cotte à la demande del’archevêque Charles-Maurice Le Tellier (cf. illustration), frère du ministre Louvois.

 

L’architecte dota l’édifice, côté jardin d’une façade classique de trois étages percée de hautes fenêtres à meneaux dans le goût classique de l’époque. (cf.illustration)

 

Cette reconstruction modifia profondément l’allure du palais dont tous les ornements gothiques furent alors supprimés pour céder la place, côté cour, à une façade plus épurée tandis que l’intérieur de la pièce était amputé dans sa longueur.

Désaffecté sous la Révolution, l’édifice qui avait perdu ses symboles de « féodalité » fut successivement transformé en prison, puis servit de tribunal et bourse du commerce.

 

C’est donc un bâtiment fort délabré que trouva en 1824 Armand Polycarpe de La Rochefoucauld, duc de Doudeauville (1765-1841), ministre de la Maison du Roi (cf.illustration) lorsqu’il lui fallut organiser quelques mois plus tard le sacre de Charles X.

 

Les Menus-Plaisirs durent alors en toute hâte restaurer de fond en comble un bâtiment qui avait non seulement subi les sévices de la Révolution et les dégâts du temps mais qui n’avait pas connu de sacre depuis 51 ans afin d’y accueillir dignement le nouveau souverain et la cour qui devaient y séjourner pendant plusieurs jours.

 

C’est à l’architecte François Mazoit (1783-1826) (cf.illustration), qui s’était illustré quelques années auparavant avec la restauration de l’église de la Trinité-des-Monts à Rome et celle du site archéologique de Pompéi que fut alors confiée la charge de la remise en état de l’ensemble du palais du Tau contre la somme astronomique de 300 000 francs or.  

 

Mais il faut dire que la tâche était ardue car il fallait tout refaire : la maçonnerie, la menuiserie, la marbrerie, la vitrerie mais aussi l’ensemble de la décoration des appartements royaux.

De plus, le temps était compté car le sacre étant prévu le 29 mai 1825 et les travaux ne démarrant que le 12 février, l’architecte ne disposait que de trois mois et demi.

Enfin, la période hivernale étant peu favorable à l’exécution de travaux aussi importants, il fallut utiliser quinze calorifères chauffant jour et nuit en permanence pour faire sécher la maçonnerie et les plâtres.

Mais Mazois sut se jouer de toutes ces difficultés et le palais archiépiscopal fut bien prêt quelques jours à peine avant l’arrivée du nouveau roi.

 

L’appartement du souverain comportait six vastes pièces : une salle des gardes, un salon des huissiers, un salon des nobles, un grand salon de réception, une antichambre et une chambre à coucher.

Les tentures des pièces, faites de soies et de velours de couleur jaune, bleue, verte et amarante qu’avaient livrées les manufactures lyonnaises, se détachaient sur des boiseries blanches rehaussées d’or tandis que de riches plafonds à caissons, auxquels étaient suspendus d’importants lustres de cristal et bronze doré, achevaient de donner à l’appartement une impression de somptuosité royale.

 

Dans le grand salon du roi, garni d’un meuble en acajou de l’ébéniste Marcion (1769-1840) recouvert d’un lampas bleu roi rebrodé d’or qu’avait fourni le garde-meuble royal (cf. illustration), la cheminée en marbre jaune de Sienen était surmontée d’un trumeau coiffé par les grandes armes de France sur fond d’un sceptre et d’une main de justice croisées.

 

Sur le mur, avait été accroché l’imposant portrait du souverain en manteau du sacre (cf.illustration) que le baron François Gérard (1770-1837) venait d’achever.

 

Mais la réalisation la plus exceptionnelle était la grande salle du Tau où devait se tenir le banquet qui suivait la cérémonie du sacre.

Prolongeant l’extraordinaire décor néo-gothique dont les architectes Jacques Hittorf (1792-1867) et Jean-François Lecointe (1783-1858) avaient habillé tout lintérieur de la cathédrale. (cf.illustration)

 

Mazois avait choisi de redonner à cette immense pièce de 30 m de long et 14m de large tout son lustre originel.

Il commença par lui restituer son volume en dégageant les poutres qui avaient été cloisonnées depuis le XVIIIe, redécouvrant aisni une voûte en carène de vaisseau culminant à près de 11m de hauteur.

Tout le décor de la pièce fut refait dans ce goût « à la gothique » qui triomphait alors et qui, fort opportunément, trouvait tout son sens dans la pièce.

Les murs furent tendus de damas de soie fleurdelysée servant d’écrin à quatorze portraits en pied signés du peintre Nicolas Gosse (1787-1878) et représentant les pricnipaux souverins français depuis Clovis jusqu’à Charles X, en passant par Saint Louis et François 1er (cf.illustration)

 

Au-dessus de la corniche qui faisait le tour de la pièce, le peintre Pierre-Luc Ciceri (1782-1868) avait représent dans une fine dentelle d’arcatures gothiques dorées, les médaillons de 16 plus fameux archevêques de la métropole.

Au fond de la salle encadrée par le sportraits de Clovis et Chilpéric, la monumentale cheminée du XVe siècle, sur le manteau de laquelle avait été apposé le chiffre du souverain, avait retrouvé tout son éclat. (cf.illustration)

 

Enfin, vingt-cinq imposants lustres de cristal et bronze doré, oeuvre du célèbre bronzier Jean-Jacques Feuchères (1807-1852), furent suspendus achevant ainsi de donner à la pièce toute sa dimension royale.

Dès lors, la salle fut rebaptisée "salle des Rois"

 

(Un grand merci à Néoclassique pour ses recherches et cet article – La suite demain)

 

 

À la mort de son frère Louis XVIII, en 1824, il monte sur le trône (et devient ipso facto co-prince d'Andorre)

 

Il renoue avec la tradition du sacre, le 29 mai 1825 dans la cathédrale de Reims.

 

Il débute par quelques mesures libérales, et abolit la censure des journaux, mais il ne tarde pas à se jeter dans les bras des ultra-royalistes, dont Jean-Baptiste de Villèle est le chef, et s'aliène l'opinion par la loi du sacrilège, la concession d'indemnités aux émigrés, par la loi dite du "milliard des émigrés" ; le licenciement de la garde nationale, le rétablissement de la censure (1825-1827)

 

Son règne est marqué par la domination des « ultras », la frange revancharde des royalistes, opposée à la Charte de 1814.

 

Son catholicisme dévot indispose le peuple de Paris, volontiers anticlérical voire anticatholique ; comme à l’enterrement de Louis XVIII, il est habillé de violet, couleur de deuil des rois de France, le bruit court qu’il est évêque ; des caricatures le montrent en train de célébrer la messe devant les membres de sa famille.

 

Pour calmer les mécontents, il forme en janvier 1828 un ministère modéré, présidé par Jean-Baptiste Sylvère Gay, vicomte de Martignac.

 

Ce ministère réparateur a déjà réussi à ramener les esprits, lorsqu'il est brusquement congédié et remplacé, le 8 août 1829, par le ministère de Jules de Polignac, qui fait renaître toutes les défiances.

 

En effet, peu de mois après, et malgré le respectueux avertissement donné par l'adresse des 221 députés, Charles X tente de rétablir son autorité face au développement de l'opposition libérale.

 

Il promulgue pour cela les « ordonnances de Saint-Cloud » qui dissolvent les chambres, convoquent les collèges électoraux en changeant de mode d'élection, et suspendent la liberté de la presse (25 juillet 1830)

 

Deux événements importants marquent la politique étrangère de Charles X :

 

 

TAU+12.jpg

C’est dans cette salle des Rois somptueusement décorée qu’eut lieu le 29 mai 1825 le festin royal qui suivait la longue cérémonie du sacre de Charles X. Dans le fond, sur une estrade surmontée d’un dais, prirent place le roi et les pairs laïcs tandis qu’à gauche, s’assirent les grands officiers de la couronne et les ambassadeurs et à droite, les ministres et les députés. Au fond de la salle enfin, la table des pairs ecclésiastiques et prélats complétait l’assemblée. Tous les convives qui participaient à ce festin servi dans une vaisselle plate en vermeil que la Maison du Roi avait fait venir des Tuileries, étaient couverts, le roi et les pairs couronnés, les évêques portant leurs mitres et les dignitaires coiffés de leurs chapeaux à plumes. Enfin, d’une tribune surélevée dressée dans l’angle droit de la pièce, les princesses de la famille royale admiraient le spectacle. (cf.illustration ci-dessus).

 

Pendant les jours qui suivirent, le roi et la famille royale assistèrent au chapitre des chevliers du Saint Empire, au cours duquel le collier de l’ordre fut notamment attribué au vicomte de Chateaubriand, au duc Decazes ou au prince de Tayllerand. (cf. illustration).

TAU+13.jpg

Puis Charles X se rendit à l’hôpital Saint Marcoul, visita la basilique Saint Remi et se rendit au bazar de Reims. Le dernier jour, le roi, accompagné du dauphin, assista à une grande parade militaire. Le 2 juin, toute la maison royale quittait Reims après quatre jours de festivités.

Cinq ans plus tard, la monarchie légitime était destituée par Louis-Philippe qui se fit, non pas sacrer roi de France devant Dieu, mais simplement proclamer roi des Français devant les chambres. La monarchie légitime avait vécu. Reims ne devait dès lors plus jamais connaître la solennité des sacres.

Le Palais du Tau resta ainsi figé dans les décors qui avaient vu  le sacre du dernier roi de France. Si les regalia firent retour à Paris, toute l’orfèvrerie liturgique créée spécialement par l’orfèvre Jean-Charles Cahier demeura dans la sacristie et fut alors conservée dans des armoires vitrées. (cf.illustration)

TAU+14.jpg

De même, l’ensemble des costumes portés par le souverain, les princes, les pairs et autres grands-officiers furent présentés dans des armoires vitrées. (cf.illustration)

TAU+15.jpg

En 1905, la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat expulsa l’archevêché du palais du Tau et les apaprtements royaux, qui étaient restés en l’état, devinrent alors un musée comme en témoigne cette vue du salon du roi réaménagé. (cf.illustration)

TAU+16.jpg

La Première Guerre Mondiale allait être fatale à la ville de Reims. Dès les premières semaines du conflit, sur ordre express de l’empereur Guillaume II, la cité royale devint la proie privilégiée des bombardements allemands du fait de la dimension symbolique qu’avait la cathédrale du sacre. Le 19 septembre 1914, un déluge de bombes s’abattit sur le sanctuaire et le palais du Tau. S’en suivit un incendie qui détruisit l’ensemble des bâtiments. Le lendemain, ne subsistaient que des ruines calcinées ainsi qu’en témoigne cette édifiante photo (cf. illustration) montrant l’étendue des dégâts survenus sur le palais,

TAU+17.jpg

ou celle-ci montrant la salle des Rois éventrée (cf. illustration)

TAU+18.jpg

ou bien encore celle-ci montrant les restes de l’ancien logis royal (cf.illustration)

TAU+19.jpg

A la fin du conflit, vint le temps de la réconciliation. La priorité des efforts de l’état étant consacrée à la restauration de la cathédrale qui allait durer près de quatante ans, le palais du Tau allait ainsi rester en état jusuq’à la fin de la seconde guerre mondiale. Ce n’est qu’en 1950 que débuteront les importats  travaux de réparation de l’édifce. La façade sera alors sobrement restaurée dans un style proche de son état d’origine, dans un gothique toutefois plus épuré. (cf.illustration).

TAU+20.jpg

Mais, du fait de l’état des lieux, il sera décidé de ne pas restaurer la salle des Rois telle qu’elle était lors du sacre de Charles X mais de lui restituer son état datant de la fin du XVe siècle. Ce n’est qu’en 1963, après vingt-trois ans de travaux que fut inaugurée la nouvelle salle du Tau. La voute en carène supportée par neuf poutres de chêne sculpté fut intégralement restituée tandis que les murs étaient recouverts de tentures murales fleurdelisées sur lesquels deux immenses tapisseries figurant baptêm de Clovis. (cf.illustration)

TAU+21.jpg

De même, la monumentale cheminée de pierre retrouva son décor à semis de fleur-de-lys avec, au centre, les grandes armes de France en lieu et place du monogramme de Charles X.

TAU+22.jpg

En revanche, la façade sur jardin du XVIIe conçue par Monseigneur Le Tellier, était elle restaurée à l’identique. (cf.illustration

TAU+23.jpg

Derrière la salle du Tau, deux chambres fortes furent aménagées pour abriter notamment le précieux trésor provenant du sacre de Charles X. (cf.illustration)

TAU+241.jpg

Malheureusement, un important vol, survenu en 1956 dans la sacristie où était alors entreposé le dit-trésor, avait vu disparaître la couronne en vermeil du dauphin, le dais de procession ainsi que de nombreux costumes et dalmatiques de drap d’or ayant servi lors de la cérémonie. Il faut également rappeler que la couronne de Charles X (cf. illustration)

TAU+25.jpg

chef-oeuvre que l’orfèvre Evrard Bapst (1771-1842), qui, dépouillé des pierres diamants et saphirs de la Couronne qui l’ornaient, était depuis lors conservée dans les caves du ministère des Finances, avait déjà, elle été sacrifiée sur l’autel du sectarisme laïc et républicain de la fin du XIXe siècle. En effet, plutôt que d’être restituée au fils d’Evrard Bapst qui souhaitait pouvoir la racheter, elle fut volontairement brisée, lors de la célèbre vente des Diamants de la Couronne organisée en 1887 par la 3e république sous l’impulsion de Jules Grévy, afin que disparaisse ce symbole emblématique de la monarchie dans le but d’écarter à jamais tout espoir de restauration.

Enfin dans les anciens appartements du roi, a été aménagée une vaste pièce, dite salle Charles X qui présente le manteau royal (cf.illustration), celui du dauphin, les tablards des hérauts d’armes ainsi que les panneaux aux armes de France provenant de la voiture du sacre qui fut modifiée par Napoléon III lors du bapême du prince impérial.

TAU+26.jpg

Peu de choses subsistent donc aujourd’hui au palais du Tau pour évoquer ce que fut le somptueux sacre du dernier roi de France. Mais il semblerait qu’une campagne de récolement des collections nationales ait récemment permis de retrouver la trace de 14 portraits en pied des rois de France provenant de la grande salle du Tau. On se plaît à penser que, si la nouvelle se confirme, cette collection puisse faire retour vers le palais du Tau afin de redonner tout son sens à ce lieu si emblématique de la monarchie des rois très chrétiens. (Merci à Néoclassique pour ses recherches et son texte)

TAU+27.jpg

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Le Roi entend la messe à quatre heures du matin, puis part de Rolduc avec Monsieur à la tête de ses troupes pour se rendre à Broch (Broich)

(Auj. Allemagne, Rhénanie du Nord-Westphalie, district de Düren) à quatre lieues à l'est-nord-est de là

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier Religion
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Le Roi, la Reine et Monsieur assistent à la messe au même endroit que la veille, puis quittent Lille et se rendent à Oudenarde (alias Audenarde) à dix lieues au nord-est de Lille où ils arrivent le soir et sontreçus par le sieur de  Rosepeyre, gouverneur, qui les conduits au château

 

Ils vont ensuite entendre le salut en la grande église et le Roi va faire à cheval le tour de la place avec Monsieur

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Ayant passé devant le fort François à une lieue un quart au sud sud-est de Dunkerque et le fort Philippe et dîné (déjeuné) au fort Louis à environ deux tiers de lieue au sud sud-est de Dunkerque, la famille royale arrive vers quatre heures de l'après-midi à Dunkerque à deux lieues au nord nord-ouest de Bergues et y entre par la porte de Berghe

 

Le Roi va visiter la citadelle, puis se promène avec le Dauphin autour des remparts et va voir l'infanterie de la garnison à qui il fait faire l'exercice

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Le Roi continue avec Monsieur sa promenade au Fort de Saint-Sébastien et fait ranger en bataille les troupes qui y sont campées

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Le Roi se rend à Villeport, (Villers-Pol) à une demie-lieue au nord du Quesnoy et passe entre Le Quesnoy et Valenciennes

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

La famille royale se rend de Saint-Germain à Versailles pour y prendre "les divertissements de la saison"

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier VERSAILLES
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 23:00

Le Roi reçoit neuf députés des marchands et négociations de Paris venus l'entretenir de l'établissement d'une compagnie française pour le commerce des Indes Orientales et au  nom desquels le sieur Maillet porte la parole

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
">

Bonjour & Bienvenue

http://imageshack.us/
http://imageshack.us/

Vous êtes actuellement

Sujet(s) de Sa Majesté

 

Il y a 374 ans au jour le jour
Compteur

Versailles 3d

Secret d'histoire

Louis XIV, les passions du roi Soleil

Si Versailles m'était conté
écrit et réalisé par Sacha Guitry
  sorti sur les écrans en 1954
 
Visitez Versailles
 
Avez-vous déjà visité le château de Versailles
et remarqué ces petits détails qui accentuent la beauté des décors?
Le but VERSABLOG est d'une part
de faire découvrir le château de Versailles
à ceux qui n'auront jamais l'occasion de s'y rendre
et d'autre part de collecter le plus d'informations possibles
aux sujets des oeuvres que contient le château
Rez-de-Chaussée

Le Grand Siècle


Les Amis de Roglo
une base de données gérée sous Geneweb


Louis XIV, l'homme et le roi

 

faste-de-cour-et-ceremonie-royales

 


 

 

 

 

http://img12.imageshack.us/img12/296/radioljs.jpg



Cliquez pour écouter Radio canal Académie


Galerie des Batailles du château de Versailles

Galerie des batailles du château de Versailles


Image Hosted by ImageShack.us
SIÈCLE DE LOUIS XIV (cliquez)


Généalogie de Louis

Chronologie de la France 

sous Louis XIV (1643-1715)

Image Hosted by ImageShack.us


Mémoires de Saint-Simon
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ea/M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu/page9-220px-M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu.jpg

  Liste des tomes

tome 01 - 1691-1697

tome 02 - 1697-1700

tome 03 - 1700-1702

tome 04 - 1702-1705

tome 05 - 1705-1707

tome 06 - 1707-1708

tome 07 - 1708-1709

tome 08 - 1710-1711

tome 09 - 1711-1712

tome 10 - 1712-1713

tome 11 - 1713-1715

tome 12 - 1715

tome 13 - 1715-1716

tome 14 - 1716-1717

tome 15 - 1717-1718

tome 16 - 1718

tome 17 - 1718-1720

tome 18 - 1720-1721

tome 19 - 1721-1723

tome 20 - 1723

Mémoires de Dangeau

Tome 01

1er avril 1684 - 31 décembre 1686

Tome 2

1er janvier 1687 - 30 septembre 1689

Tome 3

1er octobre 1689 - 31 décembre 1691

 

http://www.essentiam.fr/livres-anciens/wp-content/uploads/2011/02/almanach.jpg

Les Almanachs disponibles en ligne sur Gallica

Almanac ou Calendrier, 1683-1699 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1700-1792 [lire en ligne] 

Almanach national de France, 1793-1803 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1805-1813 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1815-1830 [lire en ligne] 

Almanach royal et national, 1831-1847 [lire en ligne] 

Almanach national, 1848/49/50-1852 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1853-1870 [lire en ligne] 

Almanach national, 1872-1919 [lire en ligne]



 
Confidences royales

L’Union des Cercles Légitimistes de France

Cercle Henri IV.com

Association France Royaliste

http://www.choeur-montjoie.com/

Les manants du roi.com


http://royaliste.genhit.com/

Association Louis XVI


Charles VIII

http://fr.groups.yahoo.com/group/capetiens/

http://fr.groups.yahoo.com/group/Heraldique-Noblesse/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/regalisgenealogia/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/royaliste/?yguid=302340009


 

 

 

 

Maisons Royales

Image Hosted by ImageShack.us

LES SITES OFFICIELS DES MONARCHIES et FAMILLES PRINCIERES

Le site de la Maison de Savoie-Aoste
Le site de de la Monarchie Belge
Institut de la Maison de Bourbon
Le site (en Portugais) de la Maison Imperiale du Bresil
et aussi Maison Imperiale du Bresil
Le site du Prince Frederik de Danemark
Le site de la Monarchie Danoise
Le site de la Maison du Roi d'Espagne
Le site du Duché du Luxembourg
Le site de la Maison Grand Duchale du Luxembourg
Institut de la Maison Royale de France
Le site de la Monarchie Britannique
The Official Royal Images Library
Le site de la Maison Royale de Hanovre
Le site de Reza Pahlavi d'Iran
Site de la Reine Noor de Jordanie
Le site de la Famille Princière du Liechtenstein
Le site de la Famille Princière de Monaco
Site de la Famille Royale de Norvège
Le site de la Famille Royale des Pays-Bas
Site de la Maison Romanoff
Site de la Princesse Tatjana Nicholaievna Romanov (une autre vision de Iekaterinenburg)
Site du Prince Nikolai Romanov
Les pages de la Maison Royale de Suède
Le site de la Maison Royale de Yougoslavie
Site de la Maison Royale des Deux-Siciles
Site de la Famille Royale de Grèce
Site Officiel du Pce Carlos-Hugo de Bourbon-Parme
Bourbon-Parme http://www.borboneparma.it/
Autriche (Habsbourg-Lorraine) http://www.hapsburg.com/
Grand Duché de Toscane Habsbourg-Loraine  http://www.granducato.org/
Site de la Maison Royale dePrusse
Site deFarah Pahlavi, Imperatrice d'Iran
Site de la Maison Royale d'Albanie
La Maison deBavière
La Maison Royale dePortugal
Portugal http://www.reallisboa.pt/
Site Officiel du Roi Abdallah de Jordanie
Official Website de la Reine Rania de Jordanie
Le site de la Princesse Ashraf Pahlavi, soeur jumelle du dernier Shah d'Iran
Le site du Roi Zaher-Shah d' Afghanistan
La Confrérie de l'Ordre de la Toison d'Or
Site de Nikolas et Liliana de Yougoslavie
Site du Prince Paul de Roumanie
Site de David Armstrong-Jones, Vicomte Linley fils de la Princesse Margaret
Site du Prince de Galles
Site du Prince Michael de Kent
Site de Carl, Prinz zu Wied
La Fondation du Prince Philippe de Belgique
Le premier site sur la Princesse Elisabeth de Belgique
Le site des Princes d'Ysenburg et leur chateau de Budingen
Le site de la Maison Reventlow
Le site du Prince Alexandre de Yougoslavie
Le site des Princes de Saxe-Coburg-Gotha
Le site de Tim Bentinck, descendant des Comtes de Portland
Le site de Marianne, Princesse zu Sayn-Wittgenstein-Sayn
Le site de la Maison von Ledebur
Prince Georg Friedrich de Prusse
Prince Inigo von Urach
Le site des Princes zu Oettingen-Wallerstein
Le site du Prince de Chimay
Le site de Catherine Oxenberg, fille de la Princesse Elisabeth de Yougoslavie
L'agenda des membres de la Famille Royale Britannique
Le site des Comtes KAROLYI
La famille Princière Italienne Doria Pamphilj
Site de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge
Site des Princes zu Loewenstein
Site de la Princesse Astrid zu Stolberg-Wernigerode
Site sur l'histoire de la Maison Princière Thurn und Taxis
Site de la famille Thurn und Taxis
Site de la Princesse Marie Dorothée Mimi de Croÿ
Site de la Maison Royale de Roumanie
Site de la Maison de Savoie
Site des Princes Albert et Rudiger de Saxe (en Allemand)
Site du Maharadjah de Jodhpur
Le site sur la sauvegarde des héritages culturels de l'Archiduchesse Francesca d'Autriche
Chroniques de la Maison de Prusse à travers les âges
Site officiel du Prince Gabriel de Belgique
Site des Princes Repnine
Le site des Princes zu Leiningen
Le site de la Duchesse Diane de Wurtemberg
France (Bonaparte)http://www.napoleon.org/
France (Bourbon – Duché d’Anjou)http://www.royaute.org/ 
Prince Charles-Philippe d'Orléans - Duc d'Anjou http://www.ducdanjou.com/

LES SITES NON-OFFICIELS SUR LES FAMILLES ROYALES ET PRINCIERES

Site sur les Princes zu Leiningen
Site sur le Roi Simeon de Bulgarie et sa famille
Site sur l'Archiduc Otto de Habsburg
Site sur la Famille Royale du Japon
La Page Grands de ce monde
Histoire de la Principauté de Salm
Site sur la Princesse Madeleine de Suède (69 galeries de photos)
La Page sur la Princesse Victoria de Suede
Succession au trône de Russie
Le Prince Frederik de Danemark
La famille Royale Bulgare
Les peintures du Prince Antonio Joao d'Orleans-Bragance
Britannia - Les Monarques de Gde-Bretagne
Les Têtes couronnées
The Royal Archive, avec téléchargement de clips AVI du Prince William - à conseiller aux fans
Biographies de tous les membres de la Famille Royale Anglaise
Les Bourbons en Espagne
Le site de la Monarchie Italienne
Cercle Monarchique de Rio de Janeiro Orléans-Bragance
Portail de la Monarchie Brésilienne

LES SITES SUR LES GENEALOGIES DES FAMILLES ROYALES
La Descendance Capétienne - Recensement des descendants d'Hugues Capet dont la filiation est encore représentée de nos jours
Le site de José Verheecke -Une foule de choses: quartiers de personnages connus, descendance de Philippe le Beau, liste de biographies, Généalogie des Rois de France - (Rois de France et Noblesse Française)
WorldRoots - Royalty Pages de Brigitte Gastel Lloyd
Verena's Royal Genealogical Pages
Grandes Familles - (Rois de France, très détaillé)
Forum Royauté - Groupe de discussion francophone sur les familles Royales
Web Genealogie - Un site sur les généalogies de toutes les Dynasties (actuelles ou éteintes)
Gene@star - Les généalogies d'une foule de personnalités connues (politique, spectacle, etc...)
Webgenea.com - Un site pour bien comprendre la généalogie avec une partie sur la Noblesse Européenne
The European Royal Houses par Guy Stair Sainty
Hein's Royal Genealogy Page par Hein Bruins - des pages de News très complètes, des gen. inédites: Rothschild, Agnelli, etc..
Sangre de los Godos - Le site de Luc Frère sur la Noblesse Espagnole
Antoine de Nadaillac's Web Page - Les Rois de France, les Habsburg et plusieurs familles Nobles françaises
Royalark - Royal & Ruling Houses of Africa, Asia, Oceania and Americas
Marino Montero Genealogical Research Foundation

Recensement Capétien - Le recensement de tous les descendants d'Hugues Capet
http://europeandynasties.com

LES SITES DONT LE SUJET S'APPARENTE A LA GENEALOGIE (Biographies, Héraldique, photos, chateaux ...)
L'actualité du Gotha par Stephane Bern (n'est plus mis à jour)
Capetiens.com - La Tradition Royale Française
Cartes Postales anciennes sur la Famille Royale de Roumanie
Site sur le Chateau de Detmold, résidence des Prince de LIPPE
Site sur le Chateau de Blenheim, résidence du Duc de Marlborough
De magnifiques photos des familles royales et des évènements royaux, par Eric Pacherie
Le chateau de Sayn
Le chateau de Ledreborg
Les Joyaux des Reines
Les chateaux du duché de Parme et Piacenza
Chatsworth House, la résidence du Duc de Devonshire
Photographies Royales à partir de 1897 Lafayette negative Archives
Chateau de Baronville (famille de Rougé)
Gonzague de Lamotte Peintre Armoriste
Mémorial de France de St Denis
Le chateau de Lunéville
Le chateau de la famille de Yturbe
Le chateau des Marquis de Breteuil
Le chateau des Ducs de Brissac

Autres Sites

Le site sur Henri IV
avec les informations
sur les programmes de commémorations !
Henri IV

 

 
couronne.gif






 Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us

histoire, reconstitution historique, spectacle, danse ancienne, contredanse
Lien vers le site www.histoire-en-ligne.com/
blason armoiries

 
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us








 


Costumes de la Cour

de 1650 à 1800

Musiciens du Roi

http://www.site-moliere.com/lully.jpg

 

http://www.iamcultured.com/IMG/jpg/Louis-xiv-lebrunl.jpg
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Louis-XVI-St-Denis.jpg
bandeau.jpg






Image Hosted by ImageShack.us
Forum royaliste

Armes.jpg

free music