Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dignités de la Maison du Roi

Photo

http://www.edenparc.eu/files/users/3/8/4/0/1/1/8/livre_20d_20or.gif

"Quand on interroge le passé,

il répond présent"

(Sacha Guitry)

 


http://www.elosis.fr/mael/images/cour.jpg

   

 

 

http://www9.georgetown.edu/faculty/spielmag/images/L14jour_3.jpg

Offices de gouvernement

attribués par le roi de France

au moyen Âge et à l’époque moderne.
Dans l’ordre hiérarchique
fixé par une déclaration de Henri III de 1582
on trouve :
1° Grands officiers de la Couronne :
Sénéchal de France
grand officier du royaume de France au Moyen Âge
connetable
Connétable de France

Responsable des écuries royales, puis des armées
dignité supprimée en 1626 à la mort du dernier porteur de ce titre
le pouvoir important qu'il octroyait à son propriétaire pouvant faire ombrage au roi

Chancelier de France
responsable du scellage et de l'expédition des actes royaux
puis chef de la justice
le chancelier avait comme suppléant le garde des sceaux de France
qui assurait tous les devoirs du chancelier en cas de disgrâce de celui-ci
Garde des sceaux

Marechal-de-France.jpg






Maréchal de France
dignitaires militaires
chefs de facto de l’armée après la suppression de l’office de connétable
Amiral-de-France.jpg






Amiral

responsable des affaires maritimes
dignité supprimée en 1627 et recréée en 1669
Général des galères
Grand maître des arbalétriers
Grand-maitre-de-l-artillerie.jpg






Grand maître de l'artillerie
responsable de l’artillerie
des sièges et de l’approvisionnement en armes

 Les Grands Maîtres de l'Artillerie de France

cette charge a été érigée en grand office

de la couronne par Henri IV en 1601

et supprimée par Louis XV en 1755
Porte oriflamme
connetable.jpg






colonel-général de la cavalerie
colonel-général des Suisses
grand aumônier de France
grand-maître de France
grand officier de la couronne et
le chef de la Maison du roi.
grand-chambrier de France
grand-chambellan de France


Grand-ecuyer.jpg





grand écuyer de France
responsable de l'écurie royale
grand-échanson de France
grands officiers de la cour du roi de France
grands de la couronne
membre de la Maison du Roi.
Il était le chef de la grande paneterie
autrement dit la boulangerie royale.

Grand-veneur.jpg






Grand veneur de France

Les Grands Maîtres des cérémonies de France

Officier du roi dont la charge était autrefois
annexée à celle de grand-maître de la maison du roi
elle en fut séparée par Henri III, en 1585

Grand-chambellan.jpg






Grand chambellan de France
responsable de la chambre du roi

Les Grands Chambellans de France


Grand chambrier de France
Grand échanson de France


Grand-maitre-de-France.jpg






Grand maître de France
grand officier de la couronne
responsable de la maison du roi pour sa partie civile
Il avait la supervision sur toute la Maison du Roi
chef et surintendant général de la Maison du roi.

Liste des grands maîtres
2° Grands officiers de la Maison du Roi :
Grand-maître de la maison du Roi
grand-maréchal des logis
grand-prévôt de France et de la maison du Roi
capitaine des gardes du corps
capitaine-colonel des Cent-Suisses
capitaine-colonel des gardes de la porte


3° Ministres, secrétaires d'Etat :
Les descendants des ministres, comme ceux des grands-officiers de la couronne,étaient admis aux honneurs de la cour sans preuves de noblesse chevaleresque.

4° Membres du Conseil d'Etat et du Conseil privé

5° Gouverneurs et lieutenants généraux pour le Roi dans les provinces
(Il est à noter que les dignités qui précèdent donnaient la noblesse aupremier degré par suite d'anciens usages et non en vertu d'un texte de loiformel.)

6° Officiers généraux des armées : à partir de l'édit du 25 novembre 1750

7° Sergents d'armes : depuis l'édit de 1410 et principalement sous Charles VI

Maison du Roi

Responsables des principaux départements
de la maison du roi de France.

Tous les officiers de la maison du roi

sont sous la juridiction du grand maître de France

qui est le chef de la maison du roi.

Ces grands offices n'ont souvent qu'un rôle cérémoniel.

grand maître de France 

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier maître d'hôtel du roi

qui assure la direction des sept offices de la table du roi.

Le service de la bouche du roi

le premier panetier de France

qui assure l'approvisionnement en pain de la table du roi

le premier échanson de France

qui assure l'approvisionnement en vin

le premier écuyer tranchant

qui coupe la viande du roi.

le grand chambellan de France

chef de la chambre du roi

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

les quatre premiers gentilhommes de la chambre

assurant par quartiers la direction de la chambre du roi.

les quatre Premier Valet de Chambre du Roi

assurant par quartiers l'organisation de la chambre du roi.

le grand maître de la garde-robe

qui dirige la garde-robe du roi. De 1672 à la révolution

le grand écuyer de France dirige le service des écuries

un des grands officiers de la couronne de France pendant l’ancien Régime

Il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier écuyer de France seconde le grand.

le grand veneur de France 

grand officier de la Maison du roi

dirige les chasses royales, surtout celles au cerf.

le grand fauconnier de France 

grand officier de la Maison du roi de France

dirige les chasses royales utilisant des oiseaux de proie.

le grand louvetier de France 

maison du roi de France

dirige les chasses au loup et au sanglier.

le grand maître des cérémonies 

officier de la Maison du roi

dirige l'ordonnancement des cérémonies de la cour.

le grand maréchal des logis a la gestion du logement du roi, de la cour et des troupes de la maison du roi

le grand prévôt de France 

Les Grands Prévôts de France

Le Grand prévôt de France assure la police de la cour du roi et

pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

Il fait partie des officiers de la Maison du roi.

officiers de la Maison du roi.

assure la police de la cour et pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

le grand aumônier de France assure la direction de la maison ecclésiastique ou chapelle.

le premier aumônier de France assiste le grand aumônier.

Aumôniers ordinaires du roi
Chapelain ordinaire du roi

Chapelle-musique du roi

Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire du roi

Confesseurs du roi

Maître de l'oratoire du roi

Prédicateur ordinaire du roi

Premier aumônier de la maison du roi

Sacristain de la chapelle et oratoire du roi

Sommiers

Organisation de la Maison du Roi

Secrétaire d'État à la Maison du Roi (liste)

Grand Fauconnier de France (liste)

Us et coutumes à la cour de Versailles

Comptes de la Maison du Roi pour 1775.

La Maison du Roi sur www.heraldica.org (en anglais)

Note sur le département de la Maison du Roi

Dignités de la Maison du Roi








Chapelle Royale

Grand aumônier de France
Grand aumônier de France
officier de la monarchie française de l’ancien Régime
Il avait la charge de la maison ecclésiastique du roi (la Chapelle)
et la charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.
Sous son blason pendait un livre à la couverture d'azur,
chargée des armes de France et arborait par ailleurs une couronne ducale
 

premier aumônier de France le seconde
fonctions du premier en l'absence de celui-ci
De ces personnages dépendaient le confesseur du roi
ecclésiastique qui recevait la confession du souverain
le prédicateur du roi, qui prêchait en présence du souverain
et les aumôniers ordinaires qui assuraient le service régulier de la chapelle du roi.
MAÎTRE DE L'ORATOIRE
C'est le troisième officier ecclésiastique de la Maison du roi
il a les entrées de la chambre et le droit de committimus au grand sceau
il est réputé présent toute l'année aux bénéfices qu'il peut posséder, exigeant résidence

CONFESSEUR DU ROI

Aux grandes fêtes, et lorsque le roi fait ses dévotions,
le Confesseur se trouve à l'église auprès de Sa Majesté,
revêtu de surplis sur le manteau, avec le bonnet carré

Aumôniers ordinaires du roi
Il y a huit Aumôniers du roi
deux servent par quartier.
Ils avaient la qualité de conseillers du roi
celui qui est de service doit assister aux prières de Sa Majesté,
tant à son lever qu'à son coucher,
comme aussi aux offices de l'église

PRÉDICATEUR ORDINAIRE DU ROI
Chapelain ordinaire du roi
Chapelains du roi
Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire
Sacristain de la chapelle et oratoire
Sommiers
Chapelle-musique du roi

Maison Militaire

Maison militaire

Dignités militaires
Sous l'Ancien Régime, l'ensemble des forces militaires était placées,
au delà des commandants d'unités,
sous l'autorités d'une série de hauts dignitaires.
Jusqu'à la disparition de la charge en 1627,
ceux-ci étaient eux-mêmes placés sous l'autorité du Connétable,
puis, à compter de cette date, sous celle directe du Roi.
Connétable de France
a la supervision sur l'ensemble de l'armée du Roi et sur les Maréchaux.
Il porte derrière son blason deux mains sortant d'une nuée et tenant chacune une épée haute.

Maréchal de France
Amiral de France
Vice-Amiral de France
Général des Galères de France
Colonel Général de l'Infanterie
Colonel Général de la Cavalerie
Colonel Général des Dragons
a la supervision sur l'ensemble des régiments de dragons
Colonel des Gardes-Françaises
Colonel Général des Suisses et des Grisons
a la supervision sur les Régiments de Gardes-Suisses de la Maison du Roi
Grand Maître des Arbalétriers
Grand Maître de l'Artillerie
Le Grand Maître de l'Artillerie a la supervision sur toute l'artillerie,
tant pour sa fabrication que son approvisionnement.
Il soutient son blason de deux canons addossés sur leur affut au naturel.
En 1755, la charge de Grand Maître de l'Artillerie est supprimée.

Dignités de la Maison du Roi
Sous l'Ancien Régime
la Maison civile du Roi était dirigée le Grand Maître de France.
Celui-ci avait sous ses ordres un certain nombre d'officiers
(au sens de titulaire d'un office)
souvent de très haute noblesse,
intervenant chacun dans un domaine bien précis.
Grand Maître de France
a la supervision sur toute la Maison du Roi
Grand Chambellan de France
Grand Ecuyer de France
a la supervision et l'administration de l'ensemble de l'Ecurie du Roi.
Placé sous les ordres du Connétable,
il sera directement rattaché au Roi après la disparition de celui-ci.
Au départ office subalterne,
ce n'est qu'à partir du XVème siècle qu'il commence à gagner un réel prestige.
C'est environ à cette même époque que le nom "Grand Ecuyer"
vient remplacer celui de "Maître de l'Ecurie"

Grand Tranchant de France
Grand Bouteiller de France
Grand Panetier de France
Grand Veneur de France
Grand Fauconnier de France
a la supervision sur toute la Fauconnerie du Roi,
depuis l'élevage des oiseaux à l'organisation des chasses

Grand Louvetier de France
Grand Prévôt de France
Grand Maréchal des Logis de France
Grand Aumonier de France
a pour charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.

Grand Maître des Cérémonies de France
Capitaine des Gardes du Corps
Capitaine Colonel des Cent-Suisses
Capitaine Colonel des Gardes de la Porte
Les colonels généraux sont parfois désignés
« grands officiers de la couronne »
office ou un grade militaire de plusieurs armées
Unités rattachées
Gardes-Françaises
Gardes-Suisses
Gendarmes de France
Gendarmes écossais
Gendarmes anglais
Gendarmes bourguignons
Gendarmes de Flandre
Gendarmes de la Reine
Gendarmes du Dauphin
Gendarmes de Berry
Gendarmes de Provence
Gendarmes d'Artois
Gendarmes d'Orléans
Chevau-Légers de France
Chevau-Légers écossais
Chevau-Légers anglais
Chevau-Légers bourguignons
Chevau-Légers de Flandre
Chevau-Légers de la Reine
Chevau-Légers du Dauphin
Chevau-Légers de Berry
Chevau-Légers de Provence
Chevau-Légers d'Artois
Chevau-Légers d'Orléans
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Versailles


Vous ne pouvez être étonnée, ma chère Louise, si j'ai bien souvent raison d'être triste; car vous avez dû lire la longue lettre que j'ai envoyée à ma tante, notre chère électrice, par monsieur de Wersebé; la rancune que la vilaine' a contre moi ne finira qu'avec sa vie; tout ce qu'elle pourra imaginer pour me rendre de mauvais offices et pour me chagriner, elle n'y manquera pas.


Elle m'en veut plus que jamais, parce que je n'ai pas voulu voir sa grande amie, que la reine d'Espagne a chassée; mon fils m'avait priée de ne pas la voir, car elle a pour lui une inimitié furieuse, et elle a voulu le faire passer pour un empoisonneur.


Il ne s'est pas contenté de démontrer son innocence; il a voulu que toutes les pièces de l'enquête fussent portées au Parlement, afin d'y être conservées.


Il est donc bien naturel que je me refuse à voir une pareille femme; mais nous avons un proverbe qui dit avec raison: Qui se ressemble s'assemble, comme dit le diable au charbonnier.


Il faut donc que je prenne patience, et que je n'aie pas l'air de ressentir tout le mal qu'on nous fait.


(Hollande ) 1690; c'est un de ces nombreux libelles du temps qui offrent un mélange de vérités et de calomnies.


Il a reparu avec des additions sous le titre de Mémoires secrets, Paris, 1805, 2 vol. in-12.


Saint-Simon, t. XXX, v. i, p. 32, trace le portrait de cette duchesse; les mémoires du temps font allusion à sa liaison avec le duc d'Elbeuf, Henri de Lorraine, et jettent sur son salon et sur celui de Mme du Bouillon un opprobre qu'ils ne méritaient pas.


Dis-moi, mou cher Cartigny,

Où sont les catins de la -ville...

Chez la Portsmouth et la Bouillon

On en trouve de toute espèce.

(Bibl. roy. supplément français, n° 1016)

Voir M. de Laborde, Palais Mazarin, notes, p. 377


1 Zot, la vieille, la vilaine, la sorcière, et même, il faut l'avouer, la truie, tels sont les noms sous lesquels Madame désigne constamment Mme de Maintenon, qu'elle détestait.


Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier VERSAILLES
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

A LA COMTESSE LOUISE


Marly, 10 mai 1714


Nous avons perdu le pauvre duc de Berry, qui n'avait que vingt-sept ans, et qui était gros et bien portant, si bien qu'on avait cru qu'il vivrait cent ans.

 

Il a abrégé lui-même sa vie par ses imprudences; mais je ne veux plus parler de ces tristes sujets, car cela fait mal au cœur et ne sert de rien.


Versailles, 27 mai 1714.

 

C'est un grand bonheur pour moi que le duc deBerry eût cessé depuis bien des années de m'aimer, autrement je n'aurais pu me consoler de sa perte.

 

J'avoue qu'au premier moment, et même quelques jours après, j'en ai été fort émue; mais, ayant fait réflexion que, si j'étais morte, il n'eût fait qu'en rire, je me suis promptement consolée.


Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Marly, 10 mai 1713


J'ai vu une fois ici un duc de Meiningen; on me l'avait représenté comme beau, je le trouvai très-laid; des yeux ronds et d'un bleu clair, un visage blême; c'est celui qui est mort, mais non, je suis folle, je crois que c'est la duchesse qui est morte et non le duc.

 

Ordinairement lorsqu'on se marie par amour, il vient ensuite de la haine; c'est ce que j'ai vu de mes yeux.

 

Lorsqu'on se farde beaucoup la peau, on la gâtecomplètement; c'est ce qui est arrivé à ma mère; je ne me suis de ma vie piquée d'être belle et ne me suis jamais inquiétée de ma peau, autrement je n'aurais pas, durant trente ans, chassé en tous les temps comme je l'ai fait.

 

fois des pieds, six fois des bras et purgé quatre fois; le nombre des lavements ne nous est pas connu, mais on peut l'imaginer en raison du nombre des saignées et des purgatifs.

 

A l'occasion de la disgrâce de Fouquet, Vallot observe que « le roi, qui s'é« tait attaché avec beaucoup d'assiduité et de prudence à prenjre « une entière connaissance de tout ce qui regardait la gloire et « le bien de son État, se voulut purger encore une fois et rendit « beaucoup de bile »


Saint-Simon nous apprend que les jours de médecine du roi revenaient tous les mois au plus loin, et il consigne dans ses Mémoires (III, 149) que « le comte de Portland, ambassadeur d'Angleterre, alla faire sa cour au roi qui prenoit médecine.

 

Le roi le fit entrer après l'avoir prise, ce qui étoit une distinction fort grande.

 

» D'après le journal de Dangeau (1er décembre 1688), c'était le dernier jour de la lune que s'effectuait la purgation mensuelle de Sa Majesté.

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier Marly
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Première promotion des chevaliers de l’ordre de Saint‑Louis par Louis XIV à Versailles le 10 mai 1693, 1710, château de Versailles

Fig. 11 François Marot, <em>Première promotion des chevaliers de l’ordre de Saint‑Louis par Louis XIV à Versailles le 10 mai 1693, </em>1710, château de Versailles, MV 2149

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans VERSAILLES
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Élisabeth de Bourbon

Madame Élisabeth
(Élisabeth Philippine Marie Hélène de Bourbon)
 

Victime de la Révolution française à l'âge de 30 ans

  • Inhumée en 1794 au Cimetière des Errancis (Paris)

Parents

 

 

 

Élisabeth Philippine Marie Hélène de France, dite Madame Élisabeth, née à Versailles, le 3 mai 1764 et guillotinée à Paris le 10 mai 1794, était la sœur du roi Louis XVI de France.

 

Sous la Terreur, elle dut comparaître devant le Tribunal révolutionnaire et fut condamnée à mort.

 

Son acte de baptême


Acte de baptême AD 78, paroisse N-D de Versailles, année 1764, p.34

Enfance

 

Cette princesse du sang naquit le 3 mai 1764 au Château de Versailles, dernière fille du dauphin Louis-Ferdinand et son épouse, Marie-Josèphe de Saxe.

 

Le dauphin mourut de tuberculose l'année suivante et la dauphine le suivit deux ans plus tard dans la tombe.

 

Tous deux n'avaient que 36 ans lors de leur décès et laissaient 5 enfants dont l'aîné, le futur Louis XVI, avait 13 ans.

 

 


portrait par François Hubert Drouais en 1770
 

Orpheline à trois ans, Elisabeth reçut une excellente éducation, plus solide que celle de sa future belle-sœur Marie-Antoinette de 9 ans son aînée.

 

Elle se passionnait pour l’art, en particulier le dessin et alors qu’elle était encore enfant, sa gouvernante, la comtesse de Marsan, l’emmenait avec sa sœur aînée, Madame Clothilde, aux salons de peinture officiels.

 

Par la suite, Élisabeth montra de réelles dispositions pour le dessin et le musée de Versailles conserve quelques unes de ses œuvres.

 

Espiègle, volontaire, sportive – elle était une excellente écuyère – elle s’assagit en grandissant et sa charité active lui attira beaucoup de sympathies.

 

Connue pour sa grande piété, Madame Élisabeth avait subi l’influence de ses tantes, filles de Louis XV, qui lui avaient inculqué une grande dévotion, sans altérer en elle une certaine liberté d'esprit, y compris à l'occasion dans le domaine de la religion, ce dont témoigne sa correspondance.

 

Bien que pressentie en 1777 pour épouser le frère de Marie-Antoinette, l’empereur Joseph II (de 23 ans son aîné), elle obtint de Louis XVI de pouvoir rester à Versailles.

 

Le roi, qui l’aimait tendrement, fit monter somptueusement sa maison et lui fit cadeau du domaine de Montreuil, où, cependant, elle ne séjourna que très peu.

 

La Révolution

Alors qu’elle aurait pu se retirer avec ses tantes au château de Bellevue près de Meudon, elle choisit de partager le sort de son frère après le 6 octobre 1789.

 

Elle disposa désormais d’un appartement aux Tuileries à Paris.

 

Malgré les apparences, c’était une femme de caractère, mature et réfléchie, qui tenait parfois tête à son frère ou à sa belle-sœur Marie-Antoinette.

 

Leurs affrontements portaient sur des choix de stratégie politique, la princesse adoptant une position ultra, sans la moindre concession aux partisans d’une monarchie constitutionnelle.

 

Dès 1790, elle soutenait le principe d’une alliance des émigrés avec les puissances étrangères dont elle attendait le salut.

 

Par l’intermédiaire du comte de Virieu, entre autres personnes, elle correspondait régulièrement avec le comte d’Artois, son frère, dont elle partageait les idées.

 

Une de ses lettres au comte d’Artois fut découverte un jour sur un officier qui la transportait, et la missive fut remise pour examen à l’Assemblée Nationale.

 

La princesse Élisabeth disait du roi qu’il se laissait conduire par ses ministres vendus à l’assemblée, et qu’il n’y avait rien à espérer sans aide extérieure.

 

Elle recommandait au comte d’Artois d’agir par lui-même, l’engageant à mettre les autres souverains d’Europe dans leurs intérêts.

 

Car, disait-elle, Louis XVI est si faible qu’il signerait sa propre condamnation si on l’exigeait de lui.

 

Elle s’opposa également à la constitution civile du clergé et à toute mesure qui diminuait les prérogatives royales.

 

Cependant quand Mesdames tantes quittèrent la France pour les Etats du pape (1791), elle choisit encore une fois de rester avec son frère et sa belle-soeur.

 

Elle accompagna la famille royale lors de la fuite déjouée vers Montmédy, le 20 juin 1791.

 

Un an plus tard exactement, le peuple de Paris forçait les portes du palais des Tuileries pour intimider Louis XVI et l’inciter à suspendre son veto maintenu sur diverses mesures préconisées par l’assemblée.

 

Confondue avec la reine, Élisabeth fit face aux émeutiers sans les détromper sur son identité.

 

Quand le roi fut suspendu par l’Assemblée législative le 10 août 1792 et détrôné un mois après, l’Assemblée décréta que "Louis Capet, son épouse et leurs enfants (Louis Charles et Marie Thérèse), ainsi qu’Élisabeth, seraient détenus jusqu’à nouvel ordre à la Prison du Temple"

 

Portrait d'Élisabeth Philippine Marie Hélène de France, par Vigée Le Brun, 4e quart du 18e siècle, Versailles ; musée national du château et des Trianons
Portrait d'Élisabeth Philippine Marie Hélène de France, par Vigée Le Brun, 4e quart du 18e siècle, Versailles ; musée national du château et des Trianons

 

Minée par des nuits sans sommeil depuis les événements d’août et septembre 1792, elle se métamorphosa physiquement.

 

Un chirurgien du comte d’Artois qui la visita à l’époque du procès de Louis XVI dit qu’elle était devenue « méconnaissable »

 

Une lettre de la marquise de Bombelles – informée par sa fille Mme Alissan de Chazet qui communiquait en secret avec les prisonniers – donnait ces nouvelles au marquis de Raigecourt, époux de sa meilleure amie : « J’ai eu comme vous les mêmes informations sur notre malheureuse princesse, sa maigreur est, dit-on, effrayante, mais la religion la soutient, et elle est l’ange consolateur de la reine, de ses enfants ; espérons qu’elle ni les siens ne succomberont à tant de maux. Comment pourrait-on se plaindre en ayant l’imagination remplie du douloureux tableau des habitants du Temple ? »

 

À la Prison du Temple, Élisabeth continua à communiquer avec l’extérieur, par l’intermédiaire de Mmes Thibault, Saint-Brice et de Jarjayes.

 

Le peintre Alexandre Kucharski, de l’aveu de Marie-Antoinette à son procès, parvint lui aussi jusqu’aux prisonnières dont il a laissé des effigies.

 

Début juillet, pour parer à toute tentative d’évasion, le jeune Louis-Charles fut séparé de sa mère et de sa tante, puis Marie-Antoinette, sur décret de Barère, rapporteur du Comité de salut public, fut renvoyée au Tribunal révolutionnaire et envoyée le 1er août à la Conciergerie.

 

La Convention avait d’abord prévu qu’Élisabeth "Capet" serait expulsée de France. Mais des documents cités en octobre 1793 lors de l’instruction du procès de Marie-Antoinette, devaient entraîner un décret de renvoi de la prisonnière devant le Tribunal révolutionnaire.

Vers la fin de l’année 1793, Élisabeth partageait sa cellule avec sa nièce de 15 ans sur laquelle elle veilla après l’exécution de ses parents, lui inculquant les valeurs chrétiennes auxquelles elle était très attachée.

 

On semblait l’avoir oubliée.

 

Pour un certain nombre de députés dont Robespierre, Madame Élisabeth ne présentait pas un grand risque pour l’avenir de la République.

 

Mais avec la guerre souterraine que se livraient les membres des comités, la répression se montrait de moins en moins sélective dans le choix de ses victimes.

 

La « sœur du tyran » donna l’occasion à la police politique de concocter un procès démagogique, nullement équitable, au terme duquel Élisabeth fut condamnée à la peine de mort.

 

À l’accusateur public qui la traitait de « sœur d’un tyran », elle aurait répliqué : « Si mon frère eût été ce que vous dites, vous ne seriez pas là où vous êtes, ni moi, là où je suis ! »…

 

Le 10 mai 1794, elle fut conduite en charrette à la place de la Révolution, la dernière d’une « fournée » de 2N personnes.

 

Son rang de princesse du sang la fit monter la dernière sur l’échafaud. Son fichu ayant glissé de ses épaules, elle se serait ainsi adressée au bourreau : « Au nom de la pudeur, couvrez-moi monsieur ! »

 

Son corps tronqué fut inhumé dans la fosse commune du cimetière des Errancis.

 

Après la Révolution, la dépouille fut placée aux catacombes de Paris avec les autres suppliciés ; un médaillon la représente à Saint-Denis.

 

 

A droite et à gauche, portraits par Elisabeth Vigée Le Brun en 1782, au centre portrait par Adélaïde Guillard

 

Dame d'honneur des cours françaises.

 

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Louis XV

le Bien-Aimé de Bourbon

est l'arrière-petit-fils de Louis XIV le Grand de Bourbon et de Marie-Thérèse de Habsbourg.
 

 
 (Versailles, 15 février 1710 – Versailles, 10 mai 1774)

Prince de France

Duc d’Anjou (1711)
puis Dauphin du Viennois (1712)
 
puis Roi de France et de Navarre (1715)
Il s'est marié avec :
(1725) Marie Catherine Sophie Félicité Leszczyńska
Marie Catherine Sophie Félicité Leszczyńska
 
(Trzebnica, 23 juin 1703 – Versailles, 24 juin 1768)

Princesse de Pologne et de Lituanie
Reine consort de France et de Navarre (1725)

La Mort de Louis XV

 
La Mort de Louis XV
 
Agé de 64 ans, Louis XV s'éteint, le 10 mai 1774, dans la chambre de son appartement intérieur.
Un règne de 59 ans s'achève, le plus long après celui de Louis XIV.
Contre toute attente, le « Bien-Aimé » finit « Mal-Aimé »
 
Parti le 26 avril au Petit Trianon avec Mme du Barry et quelques intimes, le roi se réveille le lendemain incommodé.
Il est courbatu et a mal à la tête.
Il entend cependant maintenir la chasse prévue.
Le soir même, toujours indisposé, il se couche sans souper.
Le mal augmente.
On fait venir le 28, son premier médecin La Martinière qui ordonne son transfert à Versailles : le roi doit être soigné dans sa chambre.
Le 29 au matin, on entame la première saignée.
Le roi est alors couché sur un lit de camp, entouré d'une foule dedecins et d'officiers de santé qui se querellent sur le diagnostic et les remèdes à apporter.
Vers 10h30, plus de doute possible : le roi a la variole. Maladie qu'il n'a pas eue et contre laquelle il n'est pas inoculé.
On écarte la famille royale pour éviter tout risque de contagion. Paradoxalement, une partie de la Cour est soulagée.
La maladie est connue et le roi s'en remettra. D'autres au contraire sont plus pessimistes.
Le fait est que les maux de tête persistent et que la fièvre augmente.
Le corps se couvre de boutons.
Le 1er mai, l'état du roi semble stationnaire.
Il s'améliore progressivement à mesure de la suppuration du corps et du visage.
Arrive le 8 mai, moment-clé d'évolution de la maladie : elle peut s'accroître ou décroître.
Le redoublement l'emporte finalement.
La fièvre augmente, le pouls s'emballe.
Le roi délire et la suppuration diminue. Les médecins le considèrent comme perdu.
Le 9, le mal ne cesse de progresser.
Les croûtes et les boutons séchés virent au noir et celles formées dans la gorge empêchent toute déglutition.
On fait venir son confesseur et son premier aumônier qui lui administre l'extrême onction.
On lui ingurgite sans espoir un ultime remède.
Le roi a le visage noirci et déformé par les croûtes.
Le matin du 10 mai, il est prostré mais encore conscient.
Il entame son agonie à 11h.
Elle ne s'achèvera qu'à 15h15.
 
Aux cris de « Vive le roi ! », la foule des courtisans dévalent la galerie des Glaces pour se rendre dans l'appartement du dauphin au rez-de-chaussée.
Louis XVI et Marie-Antoinette se mettent à genoux.
Ils murmurent, enlacés :
« Mon Dieu, protégez-nous, nous régnons si jeunes ! »
Le règne de Louis XVI commence.
Ce sera le dernier à Versailles.

Louis XV le Bien-Aimé

duc d'Anjou (1710-1712)

dauphin de France (1712-1715)

roi de France (1715-1774)

roi de Navarre (Louis IV, 1715-1774)
sacré roi de France (1722)

Ve Grand-Maître de l'Ordre du Saint-Esprit

Grand-maître de l'Ordre de Saint-Michel

Garde des sceaux de France (1757-1761)
(Louis de Bourbon)

 

Parents

  • Relation en mai 1768, Versailles, 78, avec Jeanne Bécu, comtesse du Barry1743-1793

Parrain et marraine

 

Louis XV, "le Bien-Aimé", né à Versailles en 1710, fils de Louis, duc de Bourgogne et de Marie-Adélaïde de Savoie, arrière-petit-fils et successeur de Louis XIV, n'avait, lui aussi, que cinq ans à son avènement. Le règne débuta par la Régence (1715-1723) du duc d'Orléans, dont l'homme de confiance fut le cardinal Dubois.

 

Louis XV petit enfant

 

Louis XV roi à cinq ans par Hyacinthe Rigaud et Louis XV enfant

 

Il est à noter que les quatre premières maîtresses de Louis XV furent quatre sœurs (sur cinq), filles de Louis III de Mailly, Marquis de Nesle et de Mailly, Prince d'Orange. Louise-Julie de Mailly-Nesle, comtesse de Mailly (1710-1751), épouse 1726 son cousin Louis-Alexandre, Comte de Mailly. Elle devient maîtresse en 1733, favorite en 1736, et est supplantée en 1739 par sa sœur Pauline. Elle rentre en grâce en 1741, mais est renvoyée de la cour en 1742 à la demande de sa sœur Marie-Anne ;

Pauline Félicité de Mailly-Nesle, comtesse de Vintimille (1712-1741), maîtresse de Louis XV elle épouse en 1739 Jean-Baptiste, Comte de Vintimille (1720-1777). Elle est mère de : Charles de Vintimille (1741-1814) dit le Demi-Louis car il ressemblait beaucoup à Louis XV, Marquis du Luc, qui épousera (1764) Adélaïde de Castellane (1747-1770), dont postérité ;

Diane Adélaïde de Mailly-Nesle, duchesse de Lauraguais (1713-1760) ;

Marie-Anne de Mailly-Nesle, marquise de La Tournelle, duchesse de Châteauroux (1717-1744).
 

 

Louis XV adolescent et Louis XV en habit de sacre, par Louis Michel Van Loo - Ref : Wikipédia

Ce fut l'époque du système de Law et de la fureur de spéculations à laquelle il donna lieu.
Le gouvernement fut dirigé ensuite par un autre prince de sang, le duc de Bourbon (1723-1726), puis par l'ancien précepteur du roi, le vieux cardinal Fleury (1726-1743).
 

 


Portraits par Carle Van Loo

Après la mort de Fleury, Louis XV annonça son intention de gouverner désormais par lui-même, mais en réalité ne fit pas vraiment son métier de roi. Par apathie, scepticisme blasé, timidité mal corrigée, et goût semi-morbide de l'isolement, plus encore que par indifférence, il ne s'astreignit pas, comme l'avait fait son aïeul, à remplir ponctuellement les devoirs de sa charge et à diriger les affaires de son royaume ; il laissa trop souvent gouverner ses ministres.
 

Louis XV en armure

Malgré sa vive intelligence, égoïste et désœuvré, il se contenta d'assister, en quelque sorte, à son propre règne, et, pour tromper l'ennui d'une existence vide, s'abaissa à des distractions vulgaires et se jeta dans la débauche, contribuant à dégrader la royauté à une époque où les ennemis de l'absolutisme ne pouvaient manquer d'en profiter.

 


Portraits : par François Hubert Drouais en 1773 et par Jean Marc Nattier - 1745 - Musée de l'Ermitage

Le règne de Louis XV fut marqué par deux grandes guerres : la guerre de la Succession d'Autriche (1741-1748) et la guerre de Sept Ans (1756-1763). Cette dernière fut, au point de vue colonial, désastreuse pour la France qui dut céder le Canada à l'Angleterre et laisser le champ libre à celle-ci dans l'Inde.

 


Portraits par Hyacinthe Rigaud en 1721 et 1729

C'est sous ce règne pourtant que la France s'agrandit de deux provinces nouvelles, la Lorraine, réunie à la Couronne en 1766, après la mort de son dernier duc, Stanislas Leczinski, ex-roi de Pologne et beau-père du roi, puis la Corse, cédée à la France par la République de Gênes, en 1768. Et l'influence de la France demeura vive en Europe au point de vue intellectuel et artistique.

En haut : Par Louis Michel van Loo en 1748

 

Sa statue équestre

 

Réduction exécutée par Vassé de la statue équestre de la place Louis XV (Paris)

Réduction exécutée par Vassé de la statue équestre de la place Louis XV (Paris) commandée en 1748 (fondue en 1858), d'après Bouchardon Edme (1698-1762)

 

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

? de Bourbon

Parents

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Suzanne de Bourbon

duchesse de Bourbon

 

duchesse d'Auvergne (1503)

 

comtesse de Clermont, de la Marche, de Forez et de Gien

 

Parents

dont

 

En 1521, la femme de Charles III (qu'il avait épousée en 1505) meurt sans avoir donné d'héritier

(ses 2 enfants sont morts très jeune)

 

La mère de François Ier revendique le Bourbonnais comme petite fille de Charles Ier de Bourbon.

Durant ces 6 années, Charles III se rebelle et entre en guerre contre le Royaume de France aux cotés des Italiens.  

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

Le roi partit  avec les dames, et  M. de Saint-Simon fit le voyage à cheval avec la troupe et tout le service comme les autres mousquetaires pendant les mois qu'il dura.

 

Il y fut accompagné de deux gentilshommes: l'un, ancien de la maison, avait été mon gouverneur, et d'un autre qui était écuyer de sa mère.

 

L'armée du roi se forma ail camp de Gevry.

 

Celle de M. de Luxembourg l'y joignait presque.

 

Les dames étaient à Mons, à deux lieues de là.

 

Le roi les fit venir en son camp où il les régala, puis leur fit voir la plus superbe revue qui ait peut-être jamais été faite, de ces deux armées rangées sur deux lignes, la droite de M. de Luxembourg touchant la gauche du roi et tenant trois lieues d'étendue.

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Mémoires de Saint-Simon
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:00

 

Jean de la Bruyère

 

 

 né à Paris le 16 août 1645 

 

mort à Versailles le 10 mai 1696,

 

moraliste français.

 

La Bruyère est célèbre pour une œuvre unique, Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688).

 

Cet ouvrage, constitué d’un ensemble de brèves pièces littéraires, compose une chronique essentielle de l’esprit du XVIIe siècle.

 

La Bruyère fut l’un des derniers écrivains à mettre en avant le « style » littéraire, en développant un phrasé rythmé dans lequel les effets de rupture sont prépondérants.

 

Ce style incite à la lecture à haute voix, donnant ainsi à cette activité le statut de jugement moral de par l’effet rhétorique obtenu par la lecture orale sur les auditeurs.

 

La Bruyère consacre au demeurant toute une section des Caractères aux effets pervers de l’éloquence.

 

Nombre d’écrivains ont suivi le chemin stylistique tracé par La Bruyère : depuis Marivaux jusqu'à Balzac et Proust, en passant par André Gide.

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Calendrier
commenter cet article
">

Bonjour & Bienvenue

http://imageshack.us/
http://imageshack.us/

Vous êtes actuellement

Sujet(s) de Sa Majesté

 

Il y a 374 ans au jour le jour
Compteur

Versailles 3d

Secret d'histoire

Louis XIV, les passions du roi Soleil

Si Versailles m'était conté
écrit et réalisé par Sacha Guitry
  sorti sur les écrans en 1954
 
Visitez Versailles
 
Avez-vous déjà visité le château de Versailles
et remarqué ces petits détails qui accentuent la beauté des décors?
Le but VERSABLOG est d'une part
de faire découvrir le château de Versailles
à ceux qui n'auront jamais l'occasion de s'y rendre
et d'autre part de collecter le plus d'informations possibles
aux sujets des oeuvres que contient le château
Rez-de-Chaussée

Le Grand Siècle


Les Amis de Roglo
une base de données gérée sous Geneweb


Louis XIV, l'homme et le roi

 

faste-de-cour-et-ceremonie-royales

 


 

 

 

 

http://img12.imageshack.us/img12/296/radioljs.jpg



Cliquez pour écouter Radio canal Académie


Galerie des Batailles du château de Versailles

Galerie des batailles du château de Versailles


Image Hosted by ImageShack.us
SIÈCLE DE LOUIS XIV (cliquez)


Généalogie de Louis

Chronologie de la France 

sous Louis XIV (1643-1715)

Image Hosted by ImageShack.us


Mémoires de Saint-Simon
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ea/M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu/page9-220px-M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu.jpg

  Liste des tomes

tome 01 - 1691-1697

tome 02 - 1697-1700

tome 03 - 1700-1702

tome 04 - 1702-1705

tome 05 - 1705-1707

tome 06 - 1707-1708

tome 07 - 1708-1709

tome 08 - 1710-1711

tome 09 - 1711-1712

tome 10 - 1712-1713

tome 11 - 1713-1715

tome 12 - 1715

tome 13 - 1715-1716

tome 14 - 1716-1717

tome 15 - 1717-1718

tome 16 - 1718

tome 17 - 1718-1720

tome 18 - 1720-1721

tome 19 - 1721-1723

tome 20 - 1723

Mémoires de Dangeau

Tome 01

1er avril 1684 - 31 décembre 1686

Tome 2

1er janvier 1687 - 30 septembre 1689

Tome 3

1er octobre 1689 - 31 décembre 1691

 

http://www.essentiam.fr/livres-anciens/wp-content/uploads/2011/02/almanach.jpg

Les Almanachs disponibles en ligne sur Gallica

Almanac ou Calendrier, 1683-1699 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1700-1792 [lire en ligne] 

Almanach national de France, 1793-1803 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1805-1813 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1815-1830 [lire en ligne] 

Almanach royal et national, 1831-1847 [lire en ligne] 

Almanach national, 1848/49/50-1852 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1853-1870 [lire en ligne] 

Almanach national, 1872-1919 [lire en ligne]



 
Confidences royales

L’Union des Cercles Légitimistes de France

Cercle Henri IV.com

Association France Royaliste

http://www.choeur-montjoie.com/

Les manants du roi.com


http://royaliste.genhit.com/

Association Louis XVI


Charles VIII

http://fr.groups.yahoo.com/group/capetiens/

http://fr.groups.yahoo.com/group/Heraldique-Noblesse/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/regalisgenealogia/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/royaliste/?yguid=302340009


 

 

 

 

Maisons Royales

Image Hosted by ImageShack.us

LES SITES OFFICIELS DES MONARCHIES et FAMILLES PRINCIERES

Le site de la Maison de Savoie-Aoste
Le site de de la Monarchie Belge
Institut de la Maison de Bourbon
Le site (en Portugais) de la Maison Imperiale du Bresil
et aussi Maison Imperiale du Bresil
Le site du Prince Frederik de Danemark
Le site de la Monarchie Danoise
Le site de la Maison du Roi d'Espagne
Le site du Duché du Luxembourg
Le site de la Maison Grand Duchale du Luxembourg
Institut de la Maison Royale de France
Le site de la Monarchie Britannique
The Official Royal Images Library
Le site de la Maison Royale de Hanovre
Le site de Reza Pahlavi d'Iran
Site de la Reine Noor de Jordanie
Le site de la Famille Princière du Liechtenstein
Le site de la Famille Princière de Monaco
Site de la Famille Royale de Norvège
Le site de la Famille Royale des Pays-Bas
Site de la Maison Romanoff
Site de la Princesse Tatjana Nicholaievna Romanov (une autre vision de Iekaterinenburg)
Site du Prince Nikolai Romanov
Les pages de la Maison Royale de Suède
Le site de la Maison Royale de Yougoslavie
Site de la Maison Royale des Deux-Siciles
Site de la Famille Royale de Grèce
Site Officiel du Pce Carlos-Hugo de Bourbon-Parme
Bourbon-Parme http://www.borboneparma.it/
Autriche (Habsbourg-Lorraine) http://www.hapsburg.com/
Grand Duché de Toscane Habsbourg-Loraine  http://www.granducato.org/
Site de la Maison Royale dePrusse
Site deFarah Pahlavi, Imperatrice d'Iran
Site de la Maison Royale d'Albanie
La Maison deBavière
La Maison Royale dePortugal
Portugal http://www.reallisboa.pt/
Site Officiel du Roi Abdallah de Jordanie
Official Website de la Reine Rania de Jordanie
Le site de la Princesse Ashraf Pahlavi, soeur jumelle du dernier Shah d'Iran
Le site du Roi Zaher-Shah d' Afghanistan
La Confrérie de l'Ordre de la Toison d'Or
Site de Nikolas et Liliana de Yougoslavie
Site du Prince Paul de Roumanie
Site de David Armstrong-Jones, Vicomte Linley fils de la Princesse Margaret
Site du Prince de Galles
Site du Prince Michael de Kent
Site de Carl, Prinz zu Wied
La Fondation du Prince Philippe de Belgique
Le premier site sur la Princesse Elisabeth de Belgique
Le site des Princes d'Ysenburg et leur chateau de Budingen
Le site de la Maison Reventlow
Le site du Prince Alexandre de Yougoslavie
Le site des Princes de Saxe-Coburg-Gotha
Le site de Tim Bentinck, descendant des Comtes de Portland
Le site de Marianne, Princesse zu Sayn-Wittgenstein-Sayn
Le site de la Maison von Ledebur
Prince Georg Friedrich de Prusse
Prince Inigo von Urach
Le site des Princes zu Oettingen-Wallerstein
Le site du Prince de Chimay
Le site de Catherine Oxenberg, fille de la Princesse Elisabeth de Yougoslavie
L'agenda des membres de la Famille Royale Britannique
Le site des Comtes KAROLYI
La famille Princière Italienne Doria Pamphilj
Site de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge
Site des Princes zu Loewenstein
Site de la Princesse Astrid zu Stolberg-Wernigerode
Site sur l'histoire de la Maison Princière Thurn und Taxis
Site de la famille Thurn und Taxis
Site de la Princesse Marie Dorothée Mimi de Croÿ
Site de la Maison Royale de Roumanie
Site de la Maison de Savoie
Site des Princes Albert et Rudiger de Saxe (en Allemand)
Site du Maharadjah de Jodhpur
Le site sur la sauvegarde des héritages culturels de l'Archiduchesse Francesca d'Autriche
Chroniques de la Maison de Prusse à travers les âges
Site officiel du Prince Gabriel de Belgique
Site des Princes Repnine
Le site des Princes zu Leiningen
Le site de la Duchesse Diane de Wurtemberg
France (Bonaparte)http://www.napoleon.org/
France (Bourbon – Duché d’Anjou)http://www.royaute.org/ 
Prince Charles-Philippe d'Orléans - Duc d'Anjou http://www.ducdanjou.com/

LES SITES NON-OFFICIELS SUR LES FAMILLES ROYALES ET PRINCIERES

Site sur les Princes zu Leiningen
Site sur le Roi Simeon de Bulgarie et sa famille
Site sur l'Archiduc Otto de Habsburg
Site sur la Famille Royale du Japon
La Page Grands de ce monde
Histoire de la Principauté de Salm
Site sur la Princesse Madeleine de Suède (69 galeries de photos)
La Page sur la Princesse Victoria de Suede
Succession au trône de Russie
Le Prince Frederik de Danemark
La famille Royale Bulgare
Les peintures du Prince Antonio Joao d'Orleans-Bragance
Britannia - Les Monarques de Gde-Bretagne
Les Têtes couronnées
The Royal Archive, avec téléchargement de clips AVI du Prince William - à conseiller aux fans
Biographies de tous les membres de la Famille Royale Anglaise
Les Bourbons en Espagne
Le site de la Monarchie Italienne
Cercle Monarchique de Rio de Janeiro Orléans-Bragance
Portail de la Monarchie Brésilienne

LES SITES SUR LES GENEALOGIES DES FAMILLES ROYALES
La Descendance Capétienne - Recensement des descendants d'Hugues Capet dont la filiation est encore représentée de nos jours
Le site de José Verheecke -Une foule de choses: quartiers de personnages connus, descendance de Philippe le Beau, liste de biographies, Généalogie des Rois de France - (Rois de France et Noblesse Française)
WorldRoots - Royalty Pages de Brigitte Gastel Lloyd
Verena's Royal Genealogical Pages
Grandes Familles - (Rois de France, très détaillé)
Forum Royauté - Groupe de discussion francophone sur les familles Royales
Web Genealogie - Un site sur les généalogies de toutes les Dynasties (actuelles ou éteintes)
Gene@star - Les généalogies d'une foule de personnalités connues (politique, spectacle, etc...)
Webgenea.com - Un site pour bien comprendre la généalogie avec une partie sur la Noblesse Européenne
The European Royal Houses par Guy Stair Sainty
Hein's Royal Genealogy Page par Hein Bruins - des pages de News très complètes, des gen. inédites: Rothschild, Agnelli, etc..
Sangre de los Godos - Le site de Luc Frère sur la Noblesse Espagnole
Antoine de Nadaillac's Web Page - Les Rois de France, les Habsburg et plusieurs familles Nobles françaises
Royalark - Royal & Ruling Houses of Africa, Asia, Oceania and Americas
Marino Montero Genealogical Research Foundation

Recensement Capétien - Le recensement de tous les descendants d'Hugues Capet
http://europeandynasties.com

LES SITES DONT LE SUJET S'APPARENTE A LA GENEALOGIE (Biographies, Héraldique, photos, chateaux ...)
L'actualité du Gotha par Stephane Bern (n'est plus mis à jour)
Capetiens.com - La Tradition Royale Française
Cartes Postales anciennes sur la Famille Royale de Roumanie
Site sur le Chateau de Detmold, résidence des Prince de LIPPE
Site sur le Chateau de Blenheim, résidence du Duc de Marlborough
De magnifiques photos des familles royales et des évènements royaux, par Eric Pacherie
Le chateau de Sayn
Le chateau de Ledreborg
Les Joyaux des Reines
Les chateaux du duché de Parme et Piacenza
Chatsworth House, la résidence du Duc de Devonshire
Photographies Royales à partir de 1897 Lafayette negative Archives
Chateau de Baronville (famille de Rougé)
Gonzague de Lamotte Peintre Armoriste
Mémorial de France de St Denis
Le chateau de Lunéville
Le chateau de la famille de Yturbe
Le chateau des Marquis de Breteuil
Le chateau des Ducs de Brissac

Autres Sites

Le site sur Henri IV
avec les informations
sur les programmes de commémorations !
Henri IV

 

 
couronne.gif






 Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us

histoire, reconstitution historique, spectacle, danse ancienne, contredanse
Lien vers le site www.histoire-en-ligne.com/
blason armoiries

 
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us








 


Costumes de la Cour

de 1650 à 1800

Musiciens du Roi

http://www.site-moliere.com/lully.jpg

 

http://www.iamcultured.com/IMG/jpg/Louis-xiv-lebrunl.jpg
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Louis-XVI-St-Denis.jpg
bandeau.jpg






Image Hosted by ImageShack.us
Forum royaliste

Armes.jpg

free music