Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dignités de la Maison du Roi

Photo

http://www.edenparc.eu/files/users/3/8/4/0/1/1/8/livre_20d_20or.gif

"Quand on interroge le passé,

il répond présent"

(Sacha Guitry)

 


http://www.elosis.fr/mael/images/cour.jpg

   

 

 

http://www9.georgetown.edu/faculty/spielmag/images/L14jour_3.jpg

Offices de gouvernement

attribués par le roi de France

au moyen Âge et à l’époque moderne.
Dans l’ordre hiérarchique
fixé par une déclaration de Henri III de 1582
on trouve :
1° Grands officiers de la Couronne :
Sénéchal de France
grand officier du royaume de France au Moyen Âge
connetable
Connétable de France

Responsable des écuries royales, puis des armées
dignité supprimée en 1626 à la mort du dernier porteur de ce titre
le pouvoir important qu'il octroyait à son propriétaire pouvant faire ombrage au roi

Chancelier de France
responsable du scellage et de l'expédition des actes royaux
puis chef de la justice
le chancelier avait comme suppléant le garde des sceaux de France
qui assurait tous les devoirs du chancelier en cas de disgrâce de celui-ci
Garde des sceaux

Marechal-de-France.jpg






Maréchal de France
dignitaires militaires
chefs de facto de l’armée après la suppression de l’office de connétable
Amiral-de-France.jpg






Amiral

responsable des affaires maritimes
dignité supprimée en 1627 et recréée en 1669
Général des galères
Grand maître des arbalétriers
Grand-maitre-de-l-artillerie.jpg






Grand maître de l'artillerie
responsable de l’artillerie
des sièges et de l’approvisionnement en armes

 Les Grands Maîtres de l'Artillerie de France

cette charge a été érigée en grand office

de la couronne par Henri IV en 1601

et supprimée par Louis XV en 1755
Porte oriflamme
connetable.jpg






colonel-général de la cavalerie
colonel-général des Suisses
grand aumônier de France
grand-maître de France
grand officier de la couronne et
le chef de la Maison du roi.
grand-chambrier de France
grand-chambellan de France


Grand-ecuyer.jpg





grand écuyer de France
responsable de l'écurie royale
grand-échanson de France
grands officiers de la cour du roi de France
grands de la couronne
membre de la Maison du Roi.
Il était le chef de la grande paneterie
autrement dit la boulangerie royale.

Grand-veneur.jpg






Grand veneur de France

Les Grands Maîtres des cérémonies de France

Officier du roi dont la charge était autrefois
annexée à celle de grand-maître de la maison du roi
elle en fut séparée par Henri III, en 1585

Grand-chambellan.jpg






Grand chambellan de France
responsable de la chambre du roi

Les Grands Chambellans de France


Grand chambrier de France
Grand échanson de France


Grand-maitre-de-France.jpg






Grand maître de France
grand officier de la couronne
responsable de la maison du roi pour sa partie civile
Il avait la supervision sur toute la Maison du Roi
chef et surintendant général de la Maison du roi.

Liste des grands maîtres
2° Grands officiers de la Maison du Roi :
Grand-maître de la maison du Roi
grand-maréchal des logis
grand-prévôt de France et de la maison du Roi
capitaine des gardes du corps
capitaine-colonel des Cent-Suisses
capitaine-colonel des gardes de la porte


3° Ministres, secrétaires d'Etat :
Les descendants des ministres, comme ceux des grands-officiers de la couronne,étaient admis aux honneurs de la cour sans preuves de noblesse chevaleresque.

4° Membres du Conseil d'Etat et du Conseil privé

5° Gouverneurs et lieutenants généraux pour le Roi dans les provinces
(Il est à noter que les dignités qui précèdent donnaient la noblesse aupremier degré par suite d'anciens usages et non en vertu d'un texte de loiformel.)

6° Officiers généraux des armées : à partir de l'édit du 25 novembre 1750

7° Sergents d'armes : depuis l'édit de 1410 et principalement sous Charles VI

Maison du Roi

Responsables des principaux départements
de la maison du roi de France.

Tous les officiers de la maison du roi

sont sous la juridiction du grand maître de France

qui est le chef de la maison du roi.

Ces grands offices n'ont souvent qu'un rôle cérémoniel.

grand maître de France 

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier maître d'hôtel du roi

qui assure la direction des sept offices de la table du roi.

Le service de la bouche du roi

le premier panetier de France

qui assure l'approvisionnement en pain de la table du roi

le premier échanson de France

qui assure l'approvisionnement en vin

le premier écuyer tranchant

qui coupe la viande du roi.

le grand chambellan de France

chef de la chambre du roi

il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

les quatre premiers gentilhommes de la chambre

assurant par quartiers la direction de la chambre du roi.

les quatre Premier Valet de Chambre du Roi

assurant par quartiers l'organisation de la chambre du roi.

le grand maître de la garde-robe

qui dirige la garde-robe du roi. De 1672 à la révolution

le grand écuyer de France dirige le service des écuries

un des grands officiers de la couronne de France pendant l’ancien Régime

Il s'agit d'un des grands offices de la couronne.

le premier écuyer de France seconde le grand.

le grand veneur de France 

grand officier de la Maison du roi

dirige les chasses royales, surtout celles au cerf.

le grand fauconnier de France 

grand officier de la Maison du roi de France

dirige les chasses royales utilisant des oiseaux de proie.

le grand louvetier de France 

maison du roi de France

dirige les chasses au loup et au sanglier.

le grand maître des cérémonies 

officier de la Maison du roi

dirige l'ordonnancement des cérémonies de la cour.

le grand maréchal des logis a la gestion du logement du roi, de la cour et des troupes de la maison du roi

le grand prévôt de France 

Les Grands Prévôts de France

Le Grand prévôt de France assure la police de la cour du roi et

pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

Il fait partie des officiers de la Maison du roi.

officiers de la Maison du roi.

assure la police de la cour et pour ce faire a juridiction sur les troupes de la maison militaire du roi.

le grand aumônier de France assure la direction de la maison ecclésiastique ou chapelle.

le premier aumônier de France assiste le grand aumônier.

Aumôniers ordinaires du roi
Chapelain ordinaire du roi

Chapelle-musique du roi

Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire du roi

Confesseurs du roi

Maître de l'oratoire du roi

Prédicateur ordinaire du roi

Premier aumônier de la maison du roi

Sacristain de la chapelle et oratoire du roi

Sommiers

Organisation de la Maison du Roi

Secrétaire d'État à la Maison du Roi (liste)

Grand Fauconnier de France (liste)

Us et coutumes à la cour de Versailles

Comptes de la Maison du Roi pour 1775.

La Maison du Roi sur www.heraldica.org (en anglais)

Note sur le département de la Maison du Roi

Dignités de la Maison du Roi








Chapelle Royale

Grand aumônier de France
Grand aumônier de France
officier de la monarchie française de l’ancien Régime
Il avait la charge de la maison ecclésiastique du roi (la Chapelle)
et la charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.
Sous son blason pendait un livre à la couverture d'azur,
chargée des armes de France et arborait par ailleurs une couronne ducale
 

premier aumônier de France le seconde
fonctions du premier en l'absence de celui-ci
De ces personnages dépendaient le confesseur du roi
ecclésiastique qui recevait la confession du souverain
le prédicateur du roi, qui prêchait en présence du souverain
et les aumôniers ordinaires qui assuraient le service régulier de la chapelle du roi.
MAÎTRE DE L'ORATOIRE
C'est le troisième officier ecclésiastique de la Maison du roi
il a les entrées de la chambre et le droit de committimus au grand sceau
il est réputé présent toute l'année aux bénéfices qu'il peut posséder, exigeant résidence

CONFESSEUR DU ROI

Aux grandes fêtes, et lorsque le roi fait ses dévotions,
le Confesseur se trouve à l'église auprès de Sa Majesté,
revêtu de surplis sur le manteau, avec le bonnet carré

Aumôniers ordinaires du roi
Il y a huit Aumôniers du roi
deux servent par quartier.
Ils avaient la qualité de conseillers du roi
celui qui est de service doit assister aux prières de Sa Majesté,
tant à son lever qu'à son coucher,
comme aussi aux offices de l'église

PRÉDICATEUR ORDINAIRE DU ROI
Chapelain ordinaire du roi
Chapelains du roi
Clercs ordinaires de la chapelle et oratoire
Sacristain de la chapelle et oratoire
Sommiers
Chapelle-musique du roi

Maison Militaire

Maison militaire

Dignités militaires
Sous l'Ancien Régime, l'ensemble des forces militaires était placées,
au delà des commandants d'unités,
sous l'autorités d'une série de hauts dignitaires.
Jusqu'à la disparition de la charge en 1627,
ceux-ci étaient eux-mêmes placés sous l'autorité du Connétable,
puis, à compter de cette date, sous celle directe du Roi.
Connétable de France
a la supervision sur l'ensemble de l'armée du Roi et sur les Maréchaux.
Il porte derrière son blason deux mains sortant d'une nuée et tenant chacune une épée haute.

Maréchal de France
Amiral de France
Vice-Amiral de France
Général des Galères de France
Colonel Général de l'Infanterie
Colonel Général de la Cavalerie
Colonel Général des Dragons
a la supervision sur l'ensemble des régiments de dragons
Colonel des Gardes-Françaises
Colonel Général des Suisses et des Grisons
a la supervision sur les Régiments de Gardes-Suisses de la Maison du Roi
Grand Maître des Arbalétriers
Grand Maître de l'Artillerie
Le Grand Maître de l'Artillerie a la supervision sur toute l'artillerie,
tant pour sa fabrication que son approvisionnement.
Il soutient son blason de deux canons addossés sur leur affut au naturel.
En 1755, la charge de Grand Maître de l'Artillerie est supprimée.

Dignités de la Maison du Roi
Sous l'Ancien Régime
la Maison civile du Roi était dirigée le Grand Maître de France.
Celui-ci avait sous ses ordres un certain nombre d'officiers
(au sens de titulaire d'un office)
souvent de très haute noblesse,
intervenant chacun dans un domaine bien précis.
Grand Maître de France
a la supervision sur toute la Maison du Roi
Grand Chambellan de France
Grand Ecuyer de France
a la supervision et l'administration de l'ensemble de l'Ecurie du Roi.
Placé sous les ordres du Connétable,
il sera directement rattaché au Roi après la disparition de celui-ci.
Au départ office subalterne,
ce n'est qu'à partir du XVème siècle qu'il commence à gagner un réel prestige.
C'est environ à cette même époque que le nom "Grand Ecuyer"
vient remplacer celui de "Maître de l'Ecurie"

Grand Tranchant de France
Grand Bouteiller de France
Grand Panetier de France
Grand Veneur de France
Grand Fauconnier de France
a la supervision sur toute la Fauconnerie du Roi,
depuis l'élevage des oiseaux à l'organisation des chasses

Grand Louvetier de France
Grand Prévôt de France
Grand Maréchal des Logis de France
Grand Aumonier de France
a pour charge d'assurer le Service Divin de France dans la Chapelle du Roi.
Il avait rang d'Evêque et était de droit Commandeur des Ordres du Roi.

Grand Maître des Cérémonies de France
Capitaine des Gardes du Corps
Capitaine Colonel des Cent-Suisses
Capitaine Colonel des Gardes de la Porte
Les colonels généraux sont parfois désignés
« grands officiers de la couronne »
office ou un grade militaire de plusieurs armées
Unités rattachées
Gardes-Françaises
Gardes-Suisses
Gendarmes de France
Gendarmes écossais
Gendarmes anglais
Gendarmes bourguignons
Gendarmes de Flandre
Gendarmes de la Reine
Gendarmes du Dauphin
Gendarmes de Berry
Gendarmes de Provence
Gendarmes d'Artois
Gendarmes d'Orléans
Chevau-Légers de France
Chevau-Légers écossais
Chevau-Légers anglais
Chevau-Légers bourguignons
Chevau-Légers de Flandre
Chevau-Légers de la Reine
Chevau-Légers du Dauphin
Chevau-Légers de Berry
Chevau-Légers de Provence
Chevau-Légers d'Artois
Chevau-Légers d'Orléans
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 00:00

Le Roi et la Reine vont entendre un Te Deum chanté à Notre Dame de Paris pour la prise de Porto-Longone, ville-forte de la côte orientale de l'île d'Elbe dans l'Italie le 29 octobre , par le maréchal de La Meilleraye, Charles de La Porte 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans 1638-1661
commenter cet article
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 00:00


Les Précieuses ridicules est une comédie en un acte et en prose de Molière, qui a été représentée pour la première fois à Paris le 18 novembre 1659 au Théâtre du Petit-Bourbon.

La pièce était donnée en deuxième partie, après Cinna de Corneille.

Elle connut dès la première représentation un grand succès qui se confirma par la suite à la ville comme à la cour.

Résumé 

Magdelon et Cathos, deux jeunes provinciales, arrivent à Paris en quête d'amour et de jeux d'esprit.

 

Gorgibus, père de Magdelon et oncle de Cathos, décide de les marier à deux prétendants, La Grange et Du Croisy, mais ces dernières les ridiculiseront de telle façon que ceux-ci voudront se venger de ces « précieuses »

 

Entre alors en scène un jeune homme, Mascarille, se prétendant homme du monde fréquentant les meilleurs cercles, qui tombera amoureux de Magdelon.

 

Vient ensuite un second homme, Jodelet, dont Cathos s'amourachera.

 

On découvre ensuite que ces deux hommes sont des imposteurs, soit les valets des deux premiers hommes rejetés.

 

Les précieuses sont tombées dans le piège et ont donc montré le ridicule de leur vanité.

Les personnages 

  • Gorgibus, le maître des lieux, père de Magdelon et oncle de Cathos. « Bon bourgeois » selon le texte de la pièce, il mène sa maison avec simplicité, entend marier sa fille et sa nièce à deux prétendants honnêtes, et se trouve désemparé devant leur entêtement à refuser La Grange et Du Croisy.
  • Magdelon et Cathos, les « précieuses ridicules », respectivement fille et nièce de Gorgibus. Influencées par les salons précieux et les romans de Madeleine de Scudéry, elles voudraient que leur vie ressemble à ces romans, ce qui les pousse à rejeter La Grange et Du Croisy pour le faux marquis de Mascarille et le faux vicomte de Jodelet.
  • La Grange et Du Croisy sont les « amants rebutés » de la pièce, dédaignés par Magdelon et Cathos qui les jugent trop « grossiers » pour elles, et qui se vengent en les piégeant avec l'aide de leurs valets déguisés en gentilshommes.
  • Mascarille et Jodelet, valets respectifs de La Grange et de Du Croisy, sont les complices puis les dindons de la farce de leurs maîtres. Mascarille, et plus tard dans la pièce Jodelet, se font passer pour des gentilshommes et affectent un air précieux qui trompe Magdelon et Cathos.
  • Marotte est la servante des précieuses ridicules. Comme beaucoup de servantes chez Molière, elle se caractérise par sa franchise et sa simplicité, et prie ses maîtresses de « parler chrétien », c'est-à-dire parler comme tout le monde.
  • Almanzor est le laquais des précieuses.

Déroulement de la pièce 

Scène 1
La Grange et Du Croisy, qui viennent de rencontrer Magdelon et Cathos, sont très mécontents de la manière dont ils ont été reçus. Pour se venger, La Grange propose de les piéger avec l'aide de son valet, Mascarille, un homme extravagant qui se prend pour un bel esprit.
Scènes 2 et 3
Découvrant que La Grange et Du Croisy sont mécontents de leur visite, Gorgibus, afin d'en comprendre la raison, fait appeler Magdelon et Cathos, qui sont occupées à se mettre « de la pommade pour les lèvres ».
Scène 4
Alors que Gorgibus leur demande des explications sur leur comportement envers La Grange et Du Croisy, Magdelon et Cathos lui affirment qu'il est hors de question pour elles de se marier à des gens « incongrus en galanterie », et qu'elles veulent vivre une aventure galante et romanesque ressemblant aux romans de Mlle de Scudéry. Ne comprenant rien à leur discours, Gorgibus s'entête : il veut les marier le plus vite possible, ou elles seront envoyées au couvent.
Scènes 5 et 6
Une fois Gorgibus parti, Magdelon et Cathos s'entêtent dans leur rêverie en s'imaginant qu'elles ne sont pas réellement sa fille et sa nièce, et qu'« une naissance plus illustre » leur sera un jour révélée. Marotte, leur servante, annonce alors l'arrivée du « marquis de Mascarille », que les deux précieuses s'empressent de recevoir.
Scènes 7 et 8
Arrivée de Mascarille en chaise à porteurs. Refusant de payer les porteurs sous prétexte qu'on ne demande pas de l'argent à une personne de sa qualité, il accepte cependant très vite quand l'un d'entre eux le menace d'un bâton. Il attend Magdelon et Cathos qui se recoiffent.
Scène 9
Mascarille rencontre Magdelon et Cathos et leur fait des compliments. Il leur promet de les présenter à « une académie de beaux esprits » ; il leur fait également part de ses propres talents en récitant et chantant un impromptu qu'il a composé, et qui est très admiré par les deux précieuses. Il leur fait également admirer ses habits, avant de se plaindre que son cœur est « écorché » par leurs regards.
Scènes 10 et 11
Arrive une autre personne, présentée comme le vicomte de Jodelet. Il se révèle être un vieil ami de Mascarille, et tous deux se complimentent sur leurs exploits à la guerre en montrant à Magdelon et Cathos leurs cicatrices. Ils décident alors de donner un petit bal à leurs hôtesses et leurs voisines.
Scène 12
Arrivent les voisines et les violons pour le bal. Mascarille danse avec Magdelon et Jodelet avec Cathos.
Scènes 13 et 14
La Grange et Du Croisy font irruption dans la pièce et frappent Mascarille et Jodelet. Magdelon et Cathos sont choquées, mais Mascarille et Jodelet ne semblent pas vouloir se venger de l'affront.
Scène 15
Retour de La Grange et Du Croisy, qui révèlent que Mascarille et Jodelet sont leurs valets, et leurs font retirer leurs atours. Se rendant compte de leur erreur, les deux précieuses font éclater leur dépit.
Scènes 16 et 17
Magdelon et Cathos se plaignent à Gorgibus de la « pièce sanglante » que l'on leur a jouée, mais Gorgibus réplique que c'est à cause de leur extravagance qu'une telle chose a pu se produire. Mascarille et Jodelet, ainsi que les violons, sont jetés à la porte, puis Gorgibus, en colère, voue les romans, vers, chansons, sonnets et sonnettes « à tous les diables ».

La piece

  Scène première
Scène II
Scène III
Scène IV
Scène V
Scène VI
Scène VII
Scène VIII
Scène IX
Scène X
Scène XI
Scène XII
Scène XIII
Scène XIV
Scène XV
Scène XVI
Scène XVII

Commentaires

La préciosité est un mouvement qui prend naissance dans des salons comme celui de Mme de Rambouillet, qui sont un univers où les femmes sont révérées et courtisées suivant les principes de la courtoisie médiévale. La préciosité visait également à contrer la vulgarité du langage et des manières. Tallemant des Réaux en dit[1] :

« L'hôtel de Rambouillet était pour ainsi dire le rendez-vous de ce qu'il y avait de plus galant à la cour et de plus poli parmi les beaux esprits du siècle. »

Cependant, ce mouvement précieux se mit à dégénérer en jeux d'esprit futiles, notamment en province, comme le décrivent Chapelle et Bachamont[2],[1] :

« À leurs petites mignardises, leur parler gras, et leurs discours extraordinaires, nous crûmes bientôt que c'était une assemblée des précieuses de Montpellier ; mais bien qu'elles fissent de nouveaux efforts à cause de nous, elles ne paraissaient que des précieuses de campagne, et n'imitaient que faiblement les nôtres de Paris. »

C'est cette dérive de la préciosité que Molière attaque dans la pièce, plutôt que le mouvement précieux « originel ». Ainsi, il fait de Magdelon et Cathos deux jeunes « pecques provinciales », comme les qualifient La Grange et Du Croisy, qui ont les manières exagérées des précieuses, dans les actes et surtout dans le langage ; ainsi, elles demandent à leur servante le « conseiller des grâces », ce qui entraîne un effet comique puisque la servante, incapable de comprendre leur demande, les oblige à expliquer qu'il s'agit de leur miroir. Cependant, elles n'ont pas l'esprit des véritables précieuses, puisqu'elles sont incapables de reconnaître un vrai marquis d'un imposteur. Les « précieuses ridicules » apparaissent donc doublement ridicules : en province où leurs prétentions de préciosité attirent les moqueries, et à Paris où leur naïveté provinciale les fait tomber dans le piège orchestré par La Grange et Du Croisy.

Molière n'est d'ailleurs pas le seul à avoir critiqué cette dérive de la préciosité. La Bruyère, dans ses Caractères, qualifie la préciosité de « conversation fade et puérile » sur des « questions frivoles qui avaient relation au cœur et à ce qu'on appelle passion ou tendresse », et ajoute[3],[1] :

« Ils laissaient au vulgaire l'art de parler d'une manière intelligible ; une chose dite entre eux peu clairement en entraînait une autre encore plus obscure (...) ils étaient enfin parvenus à n'être plus entendus et à ne s'entendre pas eux-mêmes. Il ne fallait, pour fournir à ces entretiens, ni bon sens, ni jugement, ni mémoire, ni la moindre capacité : il fallait de l'esprit, non pas du meilleur, mais de celui qui est faux, et où l'imagination a trop de part. »

On retrouve dans cette critique plusieurs aspects des Précieuses ridicules, comme le langage exagérément ampoulé et imagé au point d'en devenir incompréhensible, ou l'excès d'imagination, confinant parfois à la mythomanie comme dans la scène 5 où Magdelon semble persuadée d'être en réalité de sang noble.

Distribution 

Acteurs et actrices ayant créé les rôles
Personnage Acteur ou actrice
La Grange, amant rebuté La Grange
Du Croisy, amant rebuté Du Croisy
Gorgibus, bon bourgeois L'Espy
Magdelon, fille de Gorgibus, précieuse ridicule Madeleine Béjart
Cathos, nièce de Gorgibus, précieuse ridicule Mlle de Brie
Marotte, servante des précieuses ridicules Marie Ragueneau
Almanzor, laquais des précieuses ridicules De Brie
Le marquis de Mascarille, valet de La Grange Molière
Le vicomte de Jodelet, valet de Du Croisy Jodelet
Deux porteurs de chaise  
Voisines  
Violons  

Répliques célèbres 

  • « Vite, venez nous tendre ici dedans le conseiller des grâces. » (Magdelon, scène V)
  • « Vite, voiturez-nous ici les commodités de la conversation. » (Magdelon, scène IX)
  • « Ne soyez pas inexorable à ce fauteuil qui vous tend les bras il y a un quart d’heure. » (Cathos, scène IX)
  • « Hors de Paris il n’y a point de salut pour les honnêtes gens. » (Mascarille, scène IX)
  • « Votre œil en tapinois me dérobe mon cœur; Au voleur ! au voleur ! au voleur ! au voleur ! » (Mascarille, scène IX)
  • « Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris. » (Mascarille, scène IX)
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans Calendrier
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Dimanche 17, à Vincennes.

— M. le duc d'Orléans vint ici le matin tenir le conseil de régence, et retourna dîner à Paris.

— On a résolu de casser le traité qu'on avoit fait avec le duc de Tursis pour ses six galères; on trouve que la dépense en est trop grande; le maréchal de Tessé donne sur cela un mémoire à M. le duc d'Orléans pour représenter l'importance qu'il y a de ne point rompre ce traité.

— Le comte de Roucy se plaint d'un de ses proches parents, qui prétend non-seulement n'avoir pas tort avec lui, mais au contraire s'est employé pour lui avec beaucoup de vivacité.

— Le fils aîné de madame de Caylus, colonel de dragons, vend son régiment 40,000 écus à M. de...., gentilhomme breton, qui a déjà servi dans la cavalerie; il en a l'agrément et est allé en Bretagne pour en hâter le payement.

— La réforme est réglée pour les gardes du corps et pour les régiments des gardes françoises et suisses; on ôte six-vingts gardes du corps par compagnie, qui auront permission de porter toujours la bandoulière, et on leur donne à chacun 50 écus de pension; on casse quinze hommes par compagnie du régiment des gardes françoises, et quarante par compagnie du régiment des gardes suisses.

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Mercredi 17, à Versailles. 

 

Le roi a dîné à son petit couvert et est allé ensuite tirer dans son grand parc.

— La flotte du prince d'Orange est à l'île de Wight, où l'on croit qu'il fera le débarquement; il y a dans cette lie deux très-bons ports où les vaisseaux seront à couvert de tous les mauvais vents.

—L'ordinaire d'Angleterre est arrivé aujourd'hui qui a apporté des lettres du 8 et du 11.

On continue de dire que le roi marchera au prince d'Orange, dès qu'il sera en Angleterre; mais cependant il n'a point encore pris le parti de le déclarer ennemi de l'État, et, s'il eût déclaré la guerre à la Hollande, comme ici on lui conseilloit, il seroit en droit à cette heure de faire punir les Anglois qui sont avec le prince d'Orange comme criminels de haute trahison.

— Milord Sunderland s'est retiré à une de ses terres à la campagne, et on lui a ôté sa charge de président du conseil.

On le soupçonne d'avoir eu quelque intelligence avec le prince d'Orange, et, ce qui autorise ce soupçon, c'est qu'il est neveu et ami particulier de Sidney, qui le premier a conseillé au prince d'Orange de faire ce qu'il entreprend à cette heure; et ce même Sidney est toujours avec lui et a toujours été fort séditieux et fort contre la royauté.

— Le roi et madame la Dauphine ont fait ouvrir tous les ballots des présents du roi de Siam; il n'y a rien de fort magnifique.

Ces présents y sont en plus grand nombre, mais moins beaux que ceux qui vinrent par les ambassadeurs .

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Journal du marquis de Dangeau
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Vendredi 17

 

On apprit la mort du pauvre Spinola, qui mourut à Orléans revenant à la cour.  

 

On sut que M. le prince de Carignan avoit épousé la sœur du prince César d'Este, et que ce mariage s'étoit fait si secrètement que l'on ne l'avoit pas su à Turin il étoit allé à Raconits qui est une terre à lui, et puis il fit venir la future épouse à deux lieues de dans un carrosse inconnu.  

 

Dès qu'elle y fut arrivée, il alla la trouver, l'épousa, se mit au lit avec elle aussitôt après et puis la mena à Turin. M. de Savoye envoya au roi pour lui apprendre cette nouvelle, et l'assurer que ce mariage s'étoit fait sans sa participation; le roi vouloit bien qu'il se mariât, mais il songeoit à lui faire épouser une princesse françoise.
 

 

Le roi alla tirer dans son ancien parc; Monseigneur courut le loup, et le soir il y eut comédie italienne.

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Journal du marquis de Dangeau
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Versailles, 17 novembre 1708


Je ne serai jamais fatiguée d'avoir de vos lettres; au contraire, je suis toujours bien aise quand j'en reçois, car j'ai toujours le cœur allemand, et j'éprouve constamment un sincère plaisir à savoir ce qui se passe dans notre bon Palatinat.


 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Lettre de la princesse Palatine
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Coat of Arms of Henry IV of France as King of Navarre (1572-1589).svg

Antoine de Bourbon

duc de Bourbon

2ème duc de Vendôme (25 mars 1537 - 17 novembre 1562)

2ème duc de Beaumont (14 septembre 1550 - 17 novembre 1562)

roi de Navarre (Antoine III, 25 mai 1555 - 17 novembre 1562)

duc d'Albret (décembre 1556 - 17 novembre 1562)

Lieutenant-général du royaume

Parents

  • Relation avec ?

Il est propriétaire du château de Sainte-Suzanne dans le Maine

Portrait datant de 1560 à quarante deux ans

 


 

Antoine de Bourbon est le fils de Charles duc de Vendôme et de Françoise d'Alençon.
Il est le père du futur Henri IV.

Il porta d'abord les titres de comte de Marle puis de Beaumont. Le 25 mars 1537, il succéda à la mort de son père comme duc de Vendôme. Il épousa à Moulins le 20 octobre 1548 Jeanne d'Albret, fille du roi de Navarre. À la mort de son beau-père le 25 mai 1555, il devint, du chef de sa femme, roi de Navarre. En tant que chef de la maison de Bourbon, il est le premier prince du sang.
Il passa sa vie à guerroyer pour le roi de France.
Ronsard dans "les Hymnes", le cite parmi les "Mars" qui sont au service de Henri II.

Proche de la Réforme, il participe aux cérémonies protestantes mais sans véritables convictions religieuses, il oscilla plusieurs fois, entre le catholicisme et le protestantisme. Ses désaccords conjugaux avec la très rigoureuse Jeanne d'Albret (il entretient plusieurs maitresses) et l'appel du pouvoir auprès de Catherine de Médicis l'amène à choisir le camp catholique (1560). Son frère cadet Louis de Bourbon prince de Condé devint alors le chef du parti protestant, tandis que Catherine de Médicis, régente au nom de son fils Charles IX, le nomma lieutenant général du royaume en 1561.
Durant la première guerre de religion, il participe au siège de Rouen tenue par les protestants et fut mortellement blessé le 3 novembre 1562.
Il mourut peu après, le 17, aux Andelys.

Sources : tirées de Wikipédia.


 


Portraits par François Clouet.

 

En 1543 à vingt-cinq ans, en 1553 à trente-cinq ans et en 1555 à trente-sept ans.

 

 

 

Précédé par Antoine de Bourbon Suivi par
Charles IV de Bourbon
Blason duche fr Bourbon (moderne).svg
Duc de Bourbon
Comte de Vendôme
(1537-1562)
Henri IV

 

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Coat of Arms of the Bourbon Restoration (1815-30).svg

Louis XVIII de Bourbon

comte de Provence

duc d'Anjou (1771-1814)


Les armes du comte de Provence, duc d'Anjou :

D'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure engrelée de gueules.3

 

roi de France (1814-1815, 1815-1824)

roi de Navarre (Louis VI, 1814-1815, 1815-1824)
VIIe Grand-Maître de l'Ordre du Saint-Esprit (rétabli en 1814)

Grand Maître de l'Ordre de Saint-Michel
Knight of the Garter
(Louis de Bourbon)
(Louis Stanislas Xavier de Bourbon)


 

Parents



Parrain et marraine

 

 

A droite, acte de baptême du 18 octobre 1761, chapelle du château de Versailles
  Acte de baptême du 18 octobre 1761, chapelle du château de Versailles

 


Par François-Hubert Drouais, le duc de Berry et le comte de Provence enfants
Actuellement au Museum d'Art de Säo Paolo

Né à Versailles, troisième fils du dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe, Louis Stanislas Xavier reçut le titre de comte de Provence.


Intelligent et ambitieux, il se composa le personnage du prince éclairé et lettré, tout en frondant sournoisement le gouvernement de son frère Louis XVI, notamment à l' Assemblée des notables en 1787.

En juin 1791, alors que le roi échouait, à Varennes, dans sa tentative de fuite, il réussissait à passer la frontière belge. Assumant le rôle de régent de la couronne pour son frère captif, il s efforça de mobiliser contre la France révolutionnaire les monarques européens.

 

Il n'était encore que le comte de Provence lorsque Van Loo et J.M Fredou firent ces portraits du futur Louis XVIII de Bourbon


La mort de son neveu Louis XVII, en juin 1795, lui permit de se proclamer roi de France sous le titre de Louis XVIII.


Fichier:Louis XVIII, the Desired.jpg

 

Il résidait alors à Vérone.

 

L' irruption des Français en Italie l' obligea de se réfugier d' abord en Allemagne puis dans les États du tsar, à Varsovie et à Mittau (Courlande), enfin, en Angleterre, au château de Hartwell (1807)

 

Il se faisait appeler alors le comte de Lille.

Après le 18-Brumaire, croyant faire jouer à Bonaparte le rôle de Monk, il lui écrivit, dès le 20 février 1800, pour lui demander de restaurer tout bonnement la monarchie légitime.

 

Bonaparte ne songea à lui répondre que le 7 septembre :

« Vous ne devez pas souhaiter votre retour en France ; il vous faudrait marcher sur 100 000 cadavres »


Louis XVIII attendit donc.

La chute de Napoléon amena la restauration de la monarchie bourbonienne ; Louis XVIII rentra à Paris le 3 mai 1814, accueilli avec soulagement par une grande part de la nation comme garant d' un retour à la paix avec l' Europe et de la fin de la dictature militaire. Restauré par les victoires des ennemis de la nation, mal vu de tous ceux que leur conviction, leur fidélité ou leur intérêt liaient à la Révolution ou à l' Empire, il avait une partie difficile à jouer et la débuta fort mal. Il consentit à octroyer, en la datant de la dix-neuvième année de son règne, une charte constitutionnelle, puis laissa son gouvernement accumuler les maladresses dans une totale méconnaissance de la France nouvelle qui était née depuis vingt-cinq ans. Que Napoléon ait pu reconquérir la France en vingt jours sans tirer un coup de feu, lors du retour de l' île d Elbe, fait assez mesurer l' échec de la première Restauration.

Louis XVIII dut alors se réfugier à Gand, où il demeura pendant les Cent-Jours, soutenant la fiction d' une alliance avec les autres souverains contre la seule personne de Napoléon et non contre la France ; ce qui devait lui permettre, après son second retour à Paris (8 juill. 1815), d' atténuer quelque peu les conséquences de la défaite de Waterloo.
Il sut alors tirer les leçons des sottises et des fautes de son premier rétablissement ; il s' efforça de limiter les représailles que voulaient exercer les royalistes exaspérés contre les partisans de Napoléon et de promouvoir une réconciliation nationale.

 


Portrait par Elisabeth Vigée Lebrun en 1776

 

 


Louis XVIII en costume de sacre, par un auteur inconnu

La Charte qu'il avait "octroyée" dès 1814 avait institué en France une monarchie constitutionnelle à l'anglaise, et malgré l'affirmation des principes de l'Ancien Régime, offerte pour rassurer les émigrés, mais trouvée provocante par les partisans d'une politique libérale, elle consacre l'essentiel des conquêtes de la Révolution.

 


Portraits par François Hubert Drouais : en 1767 "devant un globe", en 1771 "en grand habit de l'ordre du St Esprit" et en 1773

La seconde Restauration, avec la Chambre introuvable, débuta par une réaction royaliste violente qu'on a appelée la Terreur blanche ; puis les ministères Richelieu et Decazes firent l'essai d'une politique modérée, conforme aux stipulations et à l'esprit de la Charte ; enfin, après l'assassinat du duc de Berry, neveu du roi (1820), une nouvelle réaction eut lieu, caractérisée surtout par l'avènement du ministère Villèle (1821).

Affaibli par ses infirmités, adroitement circonvenu par une nouvelle favorite, Mme du Cayla, le roi laissa son frère et héritier, le futur Charles X, prendre une influence croissante sur le gouvernement ; le duc de Richelieu, qui avait été rappelé au pouvoir après la chute de Decazes, fut obligé de se retirer ; le nouveau ministère, investi en décembre 1821, fut composé d' ultraroyalistes décidés à consolider la réaction ; leur chef, le comte de Villèle, devait garder le pouvoir jusqu à la fin de 1827. Le fait marquant de la fin du règne fut l' intervention de la France en Espagne pour y écraser le régime libéral, issu du pronunciamiento de janvier 1820.

Louis XVIII mourut en 1824.

 

Inauguration de la statue équestre d'Henri IV sur le Pont-Neuf, 25 août 1818

 

Inauguration de la statue équestre d'Henri IV sur le Pont-Neuf, 25 août 1818.Par Hippolyte LECOMTE (1781-1857)

Inauguration de la statue équestre d'Henri IV sur le Pont-Neuf, 25 août 1818.
Par Hippolyte LECOMTE (1781-1857)
1842
Musée national du Château de Versailles

 

Comme les autres statues de souverain (Louis XIV place Vendôme et place des Victoires, Louis XV place de la Concorde), le monument dédié à Henri IV sur le Pont-Neuf avait été abattu pendant la Révolution. Dès 1814, on l’a vu, une version en plâtre l'y avait remplacée. On demanda au sculpteur Lemot une nouvelle statue, inaugurée à l’emplacement primitif en 1818, le jour de la Saint-Louis, autre date significative. C’est la cérémonie d’inauguration de ce monument particulièrement symbolique qui est ici représentée : un arc de triomphe blanc, couleur de la monarchie, avec le chiffre d’Henri IV, a été temporairement édifié. Dans la tribune placée face au terre-plein et à la place Dauphine, ont pris place les autorités, figurent le roi Louis XVIII, sa famille et notamment sa nièce, la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, ainsi que les membres éminents de la Cour. Les troupes rendent les armes, la foule, toutes classes et tous âges confondus, applaudit.

C'est avec le bronze récupéré de la statue du général Desaix déboulonnée de la place des Victoires, la statue de Napoléon de la colonne Vendôme et celle de la colonne de Boulogne-sur-Mer qu'est réalisée une copie de la statue de Henri IV détruite à la Révolution. Louis XVIII commande la statue à François-Frédéric Lemot qui la recrée d'après des gravures ; elle est inaugurée en 1818.

Le fondeur était, dit-on, bonapartiste, et aurait caché dans la statue une statuette de Napoléon. Effectivement, la restauration réalisée récemment permit de découvrir 4 boîtes en plomb qui contenaient les documents officiels et des médailles de l'inauguration et 3 petites boîtes inattendues contenant des documents dont la teneur n'a pas été révélée.

De Bure, dans son édition de 1836 nous apprend que La Henriade qui fut publiée en 1785 en 2 vol. in-8° par l'imprimerie de la Société littéraire typographique sous le titre de « la Henriade, poème, suivie de notes et de variantes », trente exemplaires de cette édition ont été tirés sur vélin et que l'un d'eux a été placé, en 1818, dans le ventre du cheval de la statue équestre d'Henri IV, rétablie cette même année (le 25 août 1818) sur le terre-plein du Pont-Neuf à Paris.

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Portrait référencé comme étant celui de N... fils d'Henri IV sur la RMN (par Dumonstier)

Le N. donné sur les actes signifie Nemo (personne)

c'est-à-dire l'absence de prénom, et non pas Nicolas

 

N*** de France 

prénommé "Nicolas" par certains historiens, de manière erronée, voir ci-dessous

Nicolas de Bourbon

duc d'Orléans

 

 

Né le 16 avril  1607

 

Décédé le 17 novembre  1611 à l'âge de 4 ans d'une crise d'epilepsie

 

Second fils de Henri IV et de Marie de Médicis

 

Parents

 Henri IV "Le Vert Galant" de Bourbon

roi de France 1553-1610


Maria de' Medici

reine de France 1575-1642


Biographie 

Un prince sans nom 

La tradition veut déjà au début du XVIIe siècle que le deuxième fils du roi reçoive l’Orléanais en apanage, le troisième fils l’Anjou 

 

cependant la chose ne s’est pas faite naturellement avec les fils de Henri IV, c'est ce que l'on apprend grâce à Malherbe.


Ce dernier indique que « monsieur d’Orléans a cuidé n’être que Monsieur sans queue, le roi ayant dit aussitôt qu’il fut né qu’il ne voulait point qu’il eût plus de 10 000 Lt de rente en fonds de terre et que, s’il servait bien son frère, il lui donnerait des pensions. Toutefois hier matin, il dit qu’il voyait bien que ce nom de Monsieur d’Orléans était déjà tellement publié au-dehors et au-dedans du royaume, par les dépêches qui avaient été faites, qu’il n’y avait plus d’ordre de le supprimer ; si bien que ce sera Monsieur d’Orléans, mais titulairement et non autrement »


(Fr. Malherbe., Lettres à Peiresc, éd. de La Pléiade, p. 378)

 

Cet usage est bien commode, puisqu’il permet de désigner précisément les enfants, surtout tant qu’ils n’ont pas reçu le baptême entier mais qu’ils ont été seulement ondoyés, puisqu’il était fréquent que l’on attende jusqu’au baptême complet pour leur donner un prénom.

 

Tel est le cas du duc d’Orléans, second fils du couple royal.

 

Il n’avait pas encore reçu le baptême complet, donc aucun prénom ne lui a été donné.

 

Plusieurs biographes ont avancé, en se recopiant probablement les uns sur les autres, d’où cette erreur, celui de Nicolas.

 

Louise Bourgeois, sage-femme de la reine Marie de Médicis, affirme que le duc « n’a point eu de nom »

Un enfant chétif 

D’après L. Batiffol, biographe de Marie de Médicis, qui s’appuie sur les récits de l’époque, l’enfant est malingre, chétif

« doué d’une tête énorme sur un corps de squelette (...) il (...) traîna, constamment souffrant ». A sa mort en 1611, « on lui ouvrit le crâne, il avait le cerveau rempli de catarrhes et tout gâté, plein d’eau noire et le cervelet qui s’émiait aux doigts en le maniant »

"Une si belle âme" 

Pour finir, évoquons le récit de Tristan L’Hermite, qui, ayant vécu en compagnie des enfants de France, nous permet de faire connaissance d'une toute autre façon de cet enfant.

Dans Le page disgrâcié, il raconte la vivacité d’esprit du petit duc, qui n’est pas seulement l’enfant malingre et souffrant que décrit L. Batiffol.

 

Réputé pour son talent de conteur, Tristan L'Hermite, encore enfant, racontait fréquemment des histoires aux enfants, et notamment au Duc d'Orléans.

 

Mais auparavant, il en fait un portrait des plus flatteurs :

« Ce jeune soleil entre nos princes n’avait pas encore atteint un lustre, et donnait de si grandes espérances de ses divines qualités, que c’était une merveille incomparable. Il était extrêmement beau de visage, mais il était encore plus avantagé pour l’esprit et le jugement, et disait presque toujours des choses si raisonnables et si sensées qu’il ravissait en admiration tout ce qui était près de lui.
(…) je remarquerai seulement ici un trait enfantin de son naturel enclin à la miséricorde. Un soir qu’il avait quelque petite indisposition, sa gouvernante, dame sage et prudente, et qui rendit son nom célèbre par sa vertu, s’avisa de m’envoyer quérir pour le divertir quelques heures avec mes histoires fabuleuses ; (…) j’eu recours aux fables d’Ésope (…) sa santé demandant qu’il demeurât quelque jour en repos, j’eu l’honneur de l’entretenir plusieurs fois (…) Je vins à lui conter une certaine aventure d’un loup et d’un agneau qui buvaient ensemble au courant d’une fontaine ».

Suit le récit de cette fable bien connue, comment le loup accuse l’agneau d’une certaine faute, « comme l’agneau repartit que cela ne pouvait être lui, puisqu’il était né que depuis deux mois. Là-dessus, ce jeune prince, voyant où tendait la chose, tira vivement ses petits bras hors de son lit, et me cria d’une voix craintive, ayant presque les larmes aux yeux : « A ! petit page, je vois bien que vous allez dire que le loup mangea l’agneau. Je vous prie de dire qu’il ne le mangea pas ». Ce trait de pitié fut exprimé si tendrement et d’une façon si fort agréable qu’il ravit en admiration toutes les personnes qui l’observèrent, et pour moi, j’en fus si sensiblement touché que cette considération me fit changer sur-le-champ la fin de ma fable au gré des sentiments de cette petite merveille. (…)

Cette divine fleur [ le prince] ne fut pas de ces fleurs qu’on nomme éternelles, ce fut un lis qui ne dura guère de matins. La terre la rendit au Ciel, avant qu’elle l’eût gardé plus d’un lustre. Et l’Europe perdit par sa mort de grandes espérances et de grandes craintes. Les plus excellents médecins furent appelés à sa maladie ; et comme ceux de cette profession ne s’accordent jamais guère en leurs jugements, ils donnèrent différents avis sur la manière de le traiter durant son mal, et ne cessèrent pas leur dispute après qu’il eut cessé de vivre. Cependant ils furent tous contraints d’avouer qu’il y avait quelque mauvais principe en la constitution du corps de ce jeune prince, qui l’empêchait de retenir plus longtemps sa belle âme, qui fit connaître, peu devant que d’aller là-haut, qu’elle était toute lumineuse. Toute la cour en prit le deuil »


Précédé par Nicolas de France Suivi par
Henri de France
Blason duche fr Orleans (moderne).svg Duc d'Orléans (apanage) Transparent.gif
1607-1611
Gaston

 

Marie de Médicis est rapidement enceinte et met au monde le dauphin Louis le 27 septembre 1601 au grand contentement du roi et du royaume qui attendent la naissance d'un dauphin depuis plus de quarante ans.


Marie continua son rôle d'épouse et donne à son mari une nombreuse progéniture (6 enfants en l'espace de 9 ans), excepté les années 1603-1606, période pendant laquelle Henri IV porte ses assiduités vers ses maîtresses.


Marie de Médicis ne s'entend pas toujours avec Henri IV







D'un tempérament très jaloux, elle ne supporte pas ses aventures féminines, et les nombreuses indélicatesses de son époux à son égard. En effet, il l'oblige à côtoyer ses maîtresses, et lui refuse souvent l'argent nécessaire pour régler toutes les dépenses qu'elle entend réaliser pour manifester à tous son rang royal.
Des scènes de ménage ont lieu, suivies de périodes de paix relative.
Marie de Médicis tient beaucoup à se faire couronner officiellement reine de France, mais Henri IV, pour diverses raisons, politiques notamment, repousse la cérémonie.


 

 

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans BOURBON (Descendance)
commenter cet article
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 00:00

Dimanche 17, à Vincennes. 

 

M. le duc d'Orléans vint ici le matin tenir le conseil de régence, et retourna diner à Paris. 

 

On a résolu de casser le traité qu'on avoit fait avec le duc de Tursis pour ses six galères ; on trouve que la dépense en est trop grande; le maréchal de Tessé donne sur cela un mémoire à M. le duc d'Orléans pour représenter l'importance qu'il y a de ne point rompre ce traité.

 

Le comte de Roucy se plaint d'un de ses proches parents, qui prétend non-seulement n'avoir pas tort avec lui, mais au contraire s'est employé pour lui avec beaucoup de vivacité.

 

Le fils ainé de madame de Caylus, colonel de dragons, vend son régiment 40,000 écus à

M. de , gentilhomme breton, qui a déjà servi dans la

cavalerie; il en al'agrémentet est allé en Bretagne pour en hâter le payement. 

 

La réforme est réglée pour les gardes du corps et pour les régiments des gardes françoises et suisses ; on ôte six-vingts gardes du corps par compagnie, qui auront permission de porter toujours la bandoulière, et on leur donne à chacun 50 écus de pension; on casse quinze hommes par compagnie du régiment des gardes françoises, et quarante par compagnie du régiment des gardes suisses.

 

Repost 0
Published by Louis XIV au jour le jour - dans Journal du marquis de Dangeau
commenter cet article
">

Bonjour & Bienvenue

http://imageshack.us/
http://imageshack.us/

Vous êtes actuellement

Sujet(s) de Sa Majesté

 

Il y a 374 ans au jour le jour
Compteur

Versailles 3d

Secret d'histoire

Louis XIV, les passions du roi Soleil

Si Versailles m'était conté
écrit et réalisé par Sacha Guitry
  sorti sur les écrans en 1954
 
Visitez Versailles
 
Avez-vous déjà visité le château de Versailles
et remarqué ces petits détails qui accentuent la beauté des décors?
Le but VERSABLOG est d'une part
de faire découvrir le château de Versailles
à ceux qui n'auront jamais l'occasion de s'y rendre
et d'autre part de collecter le plus d'informations possibles
aux sujets des oeuvres que contient le château
Rez-de-Chaussée

Le Grand Siècle


Les Amis de Roglo
une base de données gérée sous Geneweb


Louis XIV, l'homme et le roi

 

faste-de-cour-et-ceremonie-royales

 


 

 

 

 

http://img12.imageshack.us/img12/296/radioljs.jpg



Cliquez pour écouter Radio canal Académie


Galerie des Batailles du château de Versailles

Galerie des batailles du château de Versailles


Image Hosted by ImageShack.us
SIÈCLE DE LOUIS XIV (cliquez)


Généalogie de Louis

Chronologie de la France 

sous Louis XIV (1643-1715)

Image Hosted by ImageShack.us


Mémoires de Saint-Simon
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ea/M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu/page9-220px-M%C3%A9moires_Saint-Simon_tome1.djvu.jpg

  Liste des tomes

tome 01 - 1691-1697

tome 02 - 1697-1700

tome 03 - 1700-1702

tome 04 - 1702-1705

tome 05 - 1705-1707

tome 06 - 1707-1708

tome 07 - 1708-1709

tome 08 - 1710-1711

tome 09 - 1711-1712

tome 10 - 1712-1713

tome 11 - 1713-1715

tome 12 - 1715

tome 13 - 1715-1716

tome 14 - 1716-1717

tome 15 - 1717-1718

tome 16 - 1718

tome 17 - 1718-1720

tome 18 - 1720-1721

tome 19 - 1721-1723

tome 20 - 1723

Mémoires de Dangeau

Tome 01

1er avril 1684 - 31 décembre 1686

Tome 2

1er janvier 1687 - 30 septembre 1689

Tome 3

1er octobre 1689 - 31 décembre 1691

 

http://www.essentiam.fr/livres-anciens/wp-content/uploads/2011/02/almanach.jpg

Les Almanachs disponibles en ligne sur Gallica

Almanac ou Calendrier, 1683-1699 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1700-1792 [lire en ligne] 

Almanach national de France, 1793-1803 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1805-1813 [lire en ligne] 

Almanach royal, 1815-1830 [lire en ligne] 

Almanach royal et national, 1831-1847 [lire en ligne] 

Almanach national, 1848/49/50-1852 [lire en ligne] 

Almanach impérial, 1853-1870 [lire en ligne] 

Almanach national, 1872-1919 [lire en ligne]



 
Confidences royales

L’Union des Cercles Légitimistes de France

Cercle Henri IV.com

Association France Royaliste

http://www.choeur-montjoie.com/

Les manants du roi.com


http://royaliste.genhit.com/

Association Louis XVI


Charles VIII

http://fr.groups.yahoo.com/group/capetiens/

http://fr.groups.yahoo.com/group/Heraldique-Noblesse/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/regalisgenealogia/?yguid=302340009

http://fr.groups.yahoo.com/group/royaliste/?yguid=302340009


 

 

 

 

Maisons Royales

Image Hosted by ImageShack.us

LES SITES OFFICIELS DES MONARCHIES et FAMILLES PRINCIERES

Le site de la Maison de Savoie-Aoste
Le site de de la Monarchie Belge
Institut de la Maison de Bourbon
Le site (en Portugais) de la Maison Imperiale du Bresil
et aussi Maison Imperiale du Bresil
Le site du Prince Frederik de Danemark
Le site de la Monarchie Danoise
Le site de la Maison du Roi d'Espagne
Le site du Duché du Luxembourg
Le site de la Maison Grand Duchale du Luxembourg
Institut de la Maison Royale de France
Le site de la Monarchie Britannique
The Official Royal Images Library
Le site de la Maison Royale de Hanovre
Le site de Reza Pahlavi d'Iran
Site de la Reine Noor de Jordanie
Le site de la Famille Princière du Liechtenstein
Le site de la Famille Princière de Monaco
Site de la Famille Royale de Norvège
Le site de la Famille Royale des Pays-Bas
Site de la Maison Romanoff
Site de la Princesse Tatjana Nicholaievna Romanov (une autre vision de Iekaterinenburg)
Site du Prince Nikolai Romanov
Les pages de la Maison Royale de Suède
Le site de la Maison Royale de Yougoslavie
Site de la Maison Royale des Deux-Siciles
Site de la Famille Royale de Grèce
Site Officiel du Pce Carlos-Hugo de Bourbon-Parme
Bourbon-Parme http://www.borboneparma.it/
Autriche (Habsbourg-Lorraine) http://www.hapsburg.com/
Grand Duché de Toscane Habsbourg-Loraine  http://www.granducato.org/
Site de la Maison Royale dePrusse
Site deFarah Pahlavi, Imperatrice d'Iran
Site de la Maison Royale d'Albanie
La Maison deBavière
La Maison Royale dePortugal
Portugal http://www.reallisboa.pt/
Site Officiel du Roi Abdallah de Jordanie
Official Website de la Reine Rania de Jordanie
Le site de la Princesse Ashraf Pahlavi, soeur jumelle du dernier Shah d'Iran
Le site du Roi Zaher-Shah d' Afghanistan
La Confrérie de l'Ordre de la Toison d'Or
Site de Nikolas et Liliana de Yougoslavie
Site du Prince Paul de Roumanie
Site de David Armstrong-Jones, Vicomte Linley fils de la Princesse Margaret
Site du Prince de Galles
Site du Prince Michael de Kent
Site de Carl, Prinz zu Wied
La Fondation du Prince Philippe de Belgique
Le premier site sur la Princesse Elisabeth de Belgique
Le site des Princes d'Ysenburg et leur chateau de Budingen
Le site de la Maison Reventlow
Le site du Prince Alexandre de Yougoslavie
Le site des Princes de Saxe-Coburg-Gotha
Le site de Tim Bentinck, descendant des Comtes de Portland
Le site de Marianne, Princesse zu Sayn-Wittgenstein-Sayn
Le site de la Maison von Ledebur
Prince Georg Friedrich de Prusse
Prince Inigo von Urach
Le site des Princes zu Oettingen-Wallerstein
Le site du Prince de Chimay
Le site de Catherine Oxenberg, fille de la Princesse Elisabeth de Yougoslavie
L'agenda des membres de la Famille Royale Britannique
Le site des Comtes KAROLYI
La famille Princière Italienne Doria Pamphilj
Site de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge
Site des Princes zu Loewenstein
Site de la Princesse Astrid zu Stolberg-Wernigerode
Site sur l'histoire de la Maison Princière Thurn und Taxis
Site de la famille Thurn und Taxis
Site de la Princesse Marie Dorothée Mimi de Croÿ
Site de la Maison Royale de Roumanie
Site de la Maison de Savoie
Site des Princes Albert et Rudiger de Saxe (en Allemand)
Site du Maharadjah de Jodhpur
Le site sur la sauvegarde des héritages culturels de l'Archiduchesse Francesca d'Autriche
Chroniques de la Maison de Prusse à travers les âges
Site officiel du Prince Gabriel de Belgique
Site des Princes Repnine
Le site des Princes zu Leiningen
Le site de la Duchesse Diane de Wurtemberg
France (Bonaparte)http://www.napoleon.org/
France (Bourbon – Duché d’Anjou)http://www.royaute.org/ 
Prince Charles-Philippe d'Orléans - Duc d'Anjou http://www.ducdanjou.com/

LES SITES NON-OFFICIELS SUR LES FAMILLES ROYALES ET PRINCIERES

Site sur les Princes zu Leiningen
Site sur le Roi Simeon de Bulgarie et sa famille
Site sur l'Archiduc Otto de Habsburg
Site sur la Famille Royale du Japon
La Page Grands de ce monde
Histoire de la Principauté de Salm
Site sur la Princesse Madeleine de Suède (69 galeries de photos)
La Page sur la Princesse Victoria de Suede
Succession au trône de Russie
Le Prince Frederik de Danemark
La famille Royale Bulgare
Les peintures du Prince Antonio Joao d'Orleans-Bragance
Britannia - Les Monarques de Gde-Bretagne
Les Têtes couronnées
The Royal Archive, avec téléchargement de clips AVI du Prince William - à conseiller aux fans
Biographies de tous les membres de la Famille Royale Anglaise
Les Bourbons en Espagne
Le site de la Monarchie Italienne
Cercle Monarchique de Rio de Janeiro Orléans-Bragance
Portail de la Monarchie Brésilienne

LES SITES SUR LES GENEALOGIES DES FAMILLES ROYALES
La Descendance Capétienne - Recensement des descendants d'Hugues Capet dont la filiation est encore représentée de nos jours
Le site de José Verheecke -Une foule de choses: quartiers de personnages connus, descendance de Philippe le Beau, liste de biographies, Généalogie des Rois de France - (Rois de France et Noblesse Française)
WorldRoots - Royalty Pages de Brigitte Gastel Lloyd
Verena's Royal Genealogical Pages
Grandes Familles - (Rois de France, très détaillé)
Forum Royauté - Groupe de discussion francophone sur les familles Royales
Web Genealogie - Un site sur les généalogies de toutes les Dynasties (actuelles ou éteintes)
Gene@star - Les généalogies d'une foule de personnalités connues (politique, spectacle, etc...)
Webgenea.com - Un site pour bien comprendre la généalogie avec une partie sur la Noblesse Européenne
The European Royal Houses par Guy Stair Sainty
Hein's Royal Genealogy Page par Hein Bruins - des pages de News très complètes, des gen. inédites: Rothschild, Agnelli, etc..
Sangre de los Godos - Le site de Luc Frère sur la Noblesse Espagnole
Antoine de Nadaillac's Web Page - Les Rois de France, les Habsburg et plusieurs familles Nobles françaises
Royalark - Royal & Ruling Houses of Africa, Asia, Oceania and Americas
Marino Montero Genealogical Research Foundation

Recensement Capétien - Le recensement de tous les descendants d'Hugues Capet
http://europeandynasties.com

LES SITES DONT LE SUJET S'APPARENTE A LA GENEALOGIE (Biographies, Héraldique, photos, chateaux ...)
L'actualité du Gotha par Stephane Bern (n'est plus mis à jour)
Capetiens.com - La Tradition Royale Française
Cartes Postales anciennes sur la Famille Royale de Roumanie
Site sur le Chateau de Detmold, résidence des Prince de LIPPE
Site sur le Chateau de Blenheim, résidence du Duc de Marlborough
De magnifiques photos des familles royales et des évènements royaux, par Eric Pacherie
Le chateau de Sayn
Le chateau de Ledreborg
Les Joyaux des Reines
Les chateaux du duché de Parme et Piacenza
Chatsworth House, la résidence du Duc de Devonshire
Photographies Royales à partir de 1897 Lafayette negative Archives
Chateau de Baronville (famille de Rougé)
Gonzague de Lamotte Peintre Armoriste
Mémorial de France de St Denis
Le chateau de Lunéville
Le chateau de la famille de Yturbe
Le chateau des Marquis de Breteuil
Le chateau des Ducs de Brissac

Autres Sites

Le site sur Henri IV
avec les informations
sur les programmes de commémorations !
Henri IV

 

 
couronne.gif






 Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us

histoire, reconstitution historique, spectacle, danse ancienne, contredanse
Lien vers le site www.histoire-en-ligne.com/
blason armoiries

 
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us








 


Costumes de la Cour

de 1650 à 1800

Musiciens du Roi

http://www.site-moliere.com/lully.jpg

 

http://www.iamcultured.com/IMG/jpg/Louis-xiv-lebrunl.jpg
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Louis-XVI-St-Denis.jpg
bandeau.jpg






Image Hosted by ImageShack.us
Forum royaliste

Armes.jpg

free music